POUR MOI

Quelle activité physique pendant mon cancer ?

activité physique cancer
6 minutes de lecture

Les effets bénéfiques de l’exercice physique sur la santé ne sont plus à démontrer, et ceci est encore plus vrai lorsque l’on est malade ! Alors si notre état nous le permet : pas question de s’en priver ! Contrairement aux idées reçues, pratiquer une « activité physique » ne signifie pas obligatoirement pratiquer un sport. On s’y met ?

Pourquoi l’activité physique est-elle si importante pour notre santé ?

On vous explique : comme nous le savons déjà, l’augmentation de la dépense d’énergie nous permet de maintenir la ligne et de limiter autant que possible l’apparition des graisses. Mais ce n’est pas tout ! En fait, en activant la contraction de nos muscles squelettiques, nous accélérons et améliorons l’ensemble des échanges dans notre organisme. Les effets bénéfiques de l’activité physique sont alors multiples…

Elle augmente les chances de survie et les chances de guérison

Ses bénéfices dans l’efficacité des traitements sont nombreux… Elle aurait ainsi la faculté de diminuer notre risque de récidive de 50% pour les trois principaux cancers (sein, côlon et prostate)*. Par ailleurs, elle pourrait limiter les complications post-opératoires et même certains effets secondaires des traitements.

Mais comment le sport peut-il expliquer de tels résultats ? C’est tout bête : l’activité physique permet tout simplement d’accélérer notre circulation sanguine et augmente ainsi l’oxygénation de nos organes et leur approvisionnement en nutriments… ou en médicaments ! Notre fonction immunitaire est donc améliorée !

Les bénéfices de l’activité physique ne s’arrêtent pas là : elle joue aussi un rôle fondamental auprès de nos hormones et de notre transit intestinal : pour les cancers du sein et de l’endomètre, elle contribue ainsi à faire diminuer naturellement le taux trop élevé d’oestrogènes… et, en ce qui concerne celui du colon, elle atténue l’inflammation et aide à réguler le taux d’insuline en réduisant le temps des nutriments passés dans le côlon.

Elle réduit la fatigue

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la pratique d’une activité physique ne rajoute pas de la fatigue à la fatigue mais permet bien de la faire diminuer. En fait, cette forme particulière de fatigue qu’on appelle « structurelle » est une sensation d’épuisement persistant, dont le repos ne peut malheureusement venir à bout. En effet, cette fatigue est d’origine physiologique et non psychologique. L’activité physique est un très bon remède pour lutter contre cette fatigue physiologique et se redonner du souffle, de l’endurance et du muscle. Elle est ainsi un moyen de transformer sa « mauvaise fatigue » en « bonne fatigue ». On ne peut donc que conseiller de faire du sport pendant un cancer, à son rythme bien sûr !

Elle améliore la qualité de vie pendant les traitements

Sommeil, anxiété, dépression, bien-être… autant d’aspects sur lesquels un peu d’activité physique peut apporter une réelle valeur ajoutée. On s’assouplit, on évacue les tensions accumulées, et plus encore : on se réapproprie son corps ! Eh oui, face aux changements physiques et/ou psychiques que peut provoquer la maladie, il est très important d’essayer de redécouvrir des sensations agréables de plaisir et de vitalité pour retrouver le moral.

Quelle-activité-physique-pendant-mon-cancer-meme-cosmetics

Allez, on se bouge ! Comment faire du sport pendant son cancer ?

Tous les mouvements effectués dans nos vies quotidiennes font partie de ce que l’on peut appeler « activité physique ». Le but n’est donc pas de s’infliger des challenges trop difficiles pour notre corps et notre moral. Au contraire : partons à la pêche aux activités adaptées a nos capacités et nos envies ! Le principal est de maximiser la fréquence et l’étendue des moments où l’on se bouge un peu ! Et si on s’organise un peu, on voit que les occasions ne manquent pas ! MÊME a récolté pour vous quelques idées pour vous faire bouger en douceur…

 

Chez soi :

  • – Que l’on se rende au bureau, à l’école des enfants, chez une amie : si c’est possible, on marche ! Eh oui, chaque pas compte ! Fixez-vous un objectif : « Allez ! 1000 pas aujourd’hui ». On peut même s’offrir un podomètre pour s’aider à les compter, de nombreuses applications gratuites existent.

  • – Et si marcher n’a jamais été une partie de plaisir, on transforme la corvée en un bon moment entre copines en planifiant des marches avec elles. Effort oublié, détente et bavardages assurés ! Et on se récompense avec un café, un resto, un massage, etc…

  • – On peut d’ailleurs faire plein d’autres choses entres copines : pourquoi ne pas organiser avec elles des activités : piscine, pétanque, vélo, jardinage,… Et pourquoi pas en profiter pour se mettre au yoga et profiter de ses nombreux bénéfices ? Une bonne occasion de se changer les idées et de découvrir ensemble de nouvelles passions !

  • L’escalier : votre nouveau meilleur ami ! Dès que vous vous sentez suffisamment en forme pour grimper les marches, prendre les escaliers est une façon idéale de faire travailler ses cuisses. Et on ne se juge pas : peu importe le temps que l’on mettra, on finira par être en haut !

  • On s’étire comme un petit chat tout au long de la journée. Tous les muscles méritent d’être travaillés. Adieu les mauvaises petites tensions qui apparaissent lorsque l’on est obligée de rester trop longtemps immobile.

  • – Addict des séries télé ? On investit dans un vélo d’appartement et on se motive : « 30 premières minutes de télé = 30 minutes d’exercice » ! On peut aussi s’allonger sur le dos sur son canapé et faire des mouvements de pédalo avec les jambes.

  • – Si on a des enfants, on n’hésite pas ! Le moment est venu de retomber en enfance et de profiter en jouant avec eux, dès qu’on en a l’énergie. Cache-cache, un-deux-trois-soleil… on avait presque oublié à quel point c’était fun !

Les structures spécialisées :

Renseignez-vous dans votre centre de traitement, car il est très probable que des activités physiques et adaptées à vos problématiques y soient organisées.

L’Institut Curie a par exemple monté le Programme Activ’, visant à aider les femmes à reprendre une activité physique.

De nombreuses associations se sont penchées sur le sujet et proposent un immense choix pour découvrir plein de nouvelles activités. La CAMIpar exemple, propose des cours collectifs. Leur avantage : ils prennent en compte la situation de chacune (parcours, capacités, effets secondaires, besoins et souhaits) . L’association est présente dans la plupart des régions de France, et ce n’est pas la seule à proposer plein d’idées pour vous faire bouger !

→ Et pour en savoir plus sur les bienfaits du sport et de l’activité physique pendant les traitements, n’hésitez pas à consulter les résultats de cette étude de l’Institut National du Cancer.

 

Allez, plus d’excuse : dès qu’on se sent suffisamment en forme pour faire un petit effort, on pioche une idée dans la liste ci-dessus ! Une chose est sûre, vous allez être fière de vous. 🙂

Et on ne le dira jamais assez, l’estime de soi est la clé de beaucoup de problèmes !

*Selon une étude publiée dans le  Journal of the American Medical Association (JAMA) en 2005

Gamme cosmetiques cancer meme cosmetics

3 commentaires

Voir plus +
  • Comment retrouver un bon sommeil - MÊME 29 septembre 2016 à 16 h 34 min

    […] la journée, ne restez pas trop inactive, et si le pouvez, pratiquez même une activité sportive. Même pendant les traitements, c’est possible ! Toutefois, ne pratiquez pas votre activité physique trop tard le soir car le sport entraine une […]

    Répondre
  • Les médecines complémentaires: on vous éclaire? - MÊME 21 juin 2016 à 15 h 09 min

    […] les soins ou les médecines complémentaires au traitement du cancer : lutte contre la douleur, activité physique adaptée, masso-kinésithérapie, drainages lymphatiques, orthophonie, prise en charge psychologique, […]

    Répondre
  • Gymnastique faciale : une méthode naturelle et efficace - MÊME 13 juin 2016 à 17 h 40 min

    […] réflexion faite, au même titre que nos abdos et nos fessiers, on travaille aussi les muscles de notre minois pour conserver son aspect jeune et tonique (en […]

    Répondre
  • Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *