Qu'est ce que le cancer MEME Cosmetics

Qu’est-ce que le cancer ?

9 minutes de lecture

Nous en entendons beaucoup parler, nous savons que c’est une maladie grave, que les traitements sont lourds, et qu’il y en a de plus en plus. Mais savons-nous vraiment dire ce que c’est qu’un cancer ? Quelles sont les réalités de cette maladie et quels mythes y sont aussi associés ? On essaye de faire la lumière sur tout cela, tout en simplicité !

Un cancer, qu’est-ce que c’est ?

Il est en fait difficile de parler du cancer de manière générale.

Le mot « cancer » englobe en effet un ensemble de maladies qui se caractérisent par la multiplication et la propagation anarchiques de cellules anormales.

Un cancer prend forme quand des dégâts microscopiques s’accumulent sans être réparés au sein d’une cellule. La cellule devient alors cancéreuse et se multiplie. Ces cellules s’amassent progressivement en une tumeur maligne dans l’organe de départ du cancer. La tumeur grossit et envahit petit à petit les tissus voisins. En se multipliant, les cellules cancéreuses peuvent s’échapper de leur tissu d’origine via les vaisseaux sanguins ou lymphatiques et ainsi coloniser d’autres organes pour former des cancers secondaires, appelés métastases.

Chaque type de cancer est différent : ils se développent à différentes vitesses, répondent à des traitements différents. Par exemple, un cancer du poumon n’a pas du tout les mêmes caractéristiques qu’un cancer du sein. Et même en se concentrant sur un organe comme le sein, le cancer peut prendre des dizaines de formes différentes ! Lorsque l’on parle d’un cancer, on ne peut donc pas généraliser. Alors, d’autant plus lorsque l’on est soi-même concernée, on évite de se fier à tout ce qu’on peut entendre autour de soi, on apprend à faire confiance à son équipe soignante, et on se concentre sur son bien-être et son moral 😉

 

Données épidémiologiques France cancer MEME Cosmetics

Quels sont les facteurs de risque des cancers ?

Au vu de ces chiffres, on peut évidemment se poser la question de savoir quels sont les facteurs de risque de développer un jour un cancer. Nous allons vous parler des principaux. Cependant, il est important aussi de ne pas se culpabiliser et tout remettre en cause. On ne peut jamais prédire si telle ou telle personne va un jour développer un cancer dans sa vie, jamais. Mais certains facteurs de risque ayant été reconnus scientifiquement, autant les avoir en tête pour minimiser le risque au maximum lorsque cela est possible !

Les risques liés à nos comportements

Parmi les risques identifiés se trouvent des risques liés à nos agissements au quotidien. Ce sont généralement ceux dont nous avons le plus conscience aujourd’hui, car le message passe de plus en plus, et que ce sont les risques sur lesquels nous avons le plus de « prise » de manière individuelle. Il s’agit principalement :

Qu'est-ce-que-le-cancer-MEME-Cosmetics-2

Les risques liés à notre environnement

Ils sont évidemment plus difficiles à contrôler. Il s’agit principalement :

Qu'est-ce-que-le-cancer-MEME-Cosmetics-3

Les risques liés à notre histoire individuelle

Certaines situations personnelles peuvent nous exposer davantage au risque de développer un cancer. On parle notamment :

  • de l’avancée en âge
  • des hormones et des traitements hormonaux
  • de l’origine héréditaire (cela représente 5 à 10% des cancers de l’ovaire et du sein par exemple)
  • des maladies inflammatoires ou auto-immunes

Vous voulez en savoir plus ? On vous donne en bas de cet article des liens utiles pour vous informer sur tous ces sujets !

DIFFERENTS TYPES DE TRAITEMENTS ANTICANCEREUX, PARFOIS COMBINES

Chaque cancer est différent et va réagir différemment aux traitements appliqués. Cependant, on peut lister les traitements anticancéreux les plus communs. Ils sont parfois combinés les uns aux autres, simultanément ou à des stades différents de la maladie ou du traitement. On récapitule :

• La Tumorectomie

Il s’agit de l’acte chirurgical consistant à retirer la tumeur en préservant l’organe atteint. La Tumorectomie n’est pas toujours possible, en fonction de la localisation de la tumeur et/ou de sa taille. Et parfois, l’organe total doit être enlevé. On parle alors de mastectomie pour le sein, et d’ovariectomie pour les ovaires par exemple.

• La Radiothérapie

On appelle radiothérapie l’utilisation des rayonnements ionisants émis par certains éléments radioactifs pour détruire les cellules anormales ou ralentir leur développement.

• Les Chimiothérapies

Ce sont les médicaments utilisés pour détruire et/ou empêcher la multiplication des cellules cancéreuses en détruisant ce qui leur permet de se multiplier. Ils ne sont pas sélectifs et s’attaquent donc à toutes les cellules à reproduction rapide comme la peau ou les cheveux (ce qui explique les effets secondaires marqués des chimio sur ces parties du corps).

• Les Thérapies ciblées

Ce sont les médicaments utilisés pour ralentir et/ou bloquer le développement de certaines cellules cancéreuses en s’attaquant spécifiquement à elles ou à leur mécanisme de développement. Ils préservent donc davantage les cellules saines que les chimiothérapies car ils visent beaucoup mieux les cellules cancéreuses (et uniquement celle-ci !). N’hésitez pas à lire notre article pour bien comprendre le fonctionnement des thérapies ciblées.

• L’Immunothérapie

L’immunothérapie consiste à apprendre au système immunitaire du patient à se rebeller « tout seul » contre les cellules cancéreuses. Dans notre article dédié, on vous disait tout sur l’immunothérapie.

• L’Hormonothérapie

L’hormonothérapie est utilisée uniquement dans le traitement des cancers hormonodépendants. Elle vise à réduire le risque de rechute métastatique en contrôlant ou supprimant l’activité hormonale naturelle du patient. Elle est donc prescrite généralement après le traitement d’un premier cancer hormonodépendant.

LES TRAITEMENTS ANTICANCEREUX : DES EFFETS SECONDAIRES SYSTEMATIQUES SUR LA PEAU.

Si chacun réagit différemment aux traitements anticancéreux et peut donc présenter plus ou moins d’effets secondaires et supporter plus ou moins bien le traitement, ceux sur la peau sont systématiques, et communs à tous les types de traitement.

Faisons un peu le point :

N’hésitez pas à cliquer sur le tableau pour l’afficher en grand 😉

TRAITEMENTS ANTICANCEREUX EFFETS SECONDAIRES SUR LA PEAU-MÊME COSMETICS

 

Bien évidemment, il ne s’agit ici que d’un aperçu des effets secondaires des différents traitements. Les traitements peuvent avoir d’autres effets secondaires, notamment sur les muqueuses (mucite, sécheresse vaginale, etc…) mais aussi ceux dont on parle plus et qui sont communément associés au cancer. On peut penser aux nausées dans le cas des chimiothérapies, à la fatigue inhérente aux traitements ainsi qu’aux douleurs musculaires par exemple.

Ces effets secondaires peuvent devenir très handicapants. Et même sans cela, ils impactent notre estime de nous et notre qualité de vie :

impact des traitements sur l'estime de soi et la qualité de vie cancer MEME Cosmetics

Ces effets secondaires, chez MÊME, nous les connaissons bien, et nous savons à quel point les exposer comme cela les uns à la suite des autres peut être angoissant, surtout lors de l’annonce de la maladie. C’est pourquoi nous avons conçu un petit guide pour vous aider à lutter contre ces effets secondaires. Un recueil de nos meilleurs conseils pour prévenir l’apparition des effets secondaires, les limiter, ou apprendre à les gérer pour qu’ils ne gâchent ni notre moral, ni notre quotidien.

Télécharger gratuitement notre guide pour apprendre à lutter contre les effets secondaires des traitements anticancéreux

Et pour les effets secondaires cutanés, nous avons conçu nos produits de soin et nos cosmétiques dédiés aux personnes sous traitements anticancéreux. Des produits qui vont permettre de limiter ou de soulager ces différents effets secondaires très spécifiques sur la peau, les ongles, le cuir chevelu ou encore les mains et les pieds. Et ainsi améliorer la qualité de vie des personnes concernées. Vous allez y arriver 😉

DECRYPTAGE DE 7 IDEES REÇUES SUR LE CANCER

  • Le cancer est d’origine génétique

Qu'est-ce-que-le-cancer-MEME-Cosmetics-5

C’est principalement faux. Certains cancers peuvent avoir effectivement une origine héréditaire, comme le cancer du sein et le cancer colorectal, pour lesquels une mutation génétique héréditaire augmente le risque de développer un cancer. Ce n’est cependant pas systématique et on peut aussi développer ce type de cancer sans présenter de mutation génétique au préalable. On vous expliquait tout cela pour tout savoir sur les prédispositions génétiques au cancer.

  • Allaiter son enfant permet de limiter le risque de cancer du sein

C’est vrai ! Des études ont montré que les femmes ayant allaité présentaient moins de risques que les autres de développer un jour un cancer du sein. Cet effet serait d’ailleurs proportionnel à la durée cumulée de l’allaitement. Attention, cela ne signifie pas qu’une femme n’ayant pas allaité son ou ses enfants développera forcément un cancer du sein ou qu’une femme ayant allaité n’en aura jamais.

  • Le sport peut limiter le risque de cancer

C’est également vrai ! D’après l’Institut National du Cancer, une activité physique régulière (à raison de l’équivalent de 30 minutes de marche rapide chaque jour) permettrait de limiter la survenue de cancers du sein, du côlon et de l’utérus. Elle pourrait également voir un rôle dans la prévention d’autres types de cancers ainsi que dans la protection contre les récidives. Alors, on n’hésite pas à sortir ses baskets (en plus, vous vous sentirez mieux dans votre corps, c’est tout bénéf !)

  • L’alimentation peut vous protéger du cancer

C’est vrai et faux. Il n’existe pas de régime miracle, et aucune habitude alimentaire ne peut vous protéger totalement du cancer. En revanche, le surpoids et l’obésité augmentent le facteur de risque, et certains aliments ou modes de cuissons sont mis en cause comme étant potentiellement cancérogène. On ne peut donc que vous conseiller de suivre une alimentation saine, variée et équilibrée pour votre bien-être et votre santé !

  • Le port du soutien-gorge augmente le risque de cancer du sein

Qu'est-ce-que-le-cancer-MEME-Cosmetics-4

C’est faux. Il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve scientifique qui permette d’attester d’un lien entre le port d’un soutien-gorge (à armatures ou pas) et le développement d’un cancer du sein.

 

  • Le stress peut causer l’apparition d’un cancer

Vrai et faux. Il n’y a pas de lien direct de cause à effet qui soit scientifiquement établi. En revanche, le stress peut avoir des répercussions sur le plan physique qui augmentent mécaniquement le risque de cancer. En effet, comme le stress peut fragiliser le système immunitaire, provoquer des déséquilibres hormonaux ou mener à des comportements excessifs ou addictifs (tabagisme et alcoolisme notamment), il peut donc augmenter votre risque de développer un cancer.

  • Le cancer est contagieux

C’est faux. On « n’attrape » pas le cancer en embrassant, touchant, ou en ayant une relation sexuelle avec une personne elle-même malade. Cependant, certains virus et bactéries augmentant le risque de développer un cancer sont contagieux, et peuvent, eux, se transmettre. Il n’y a donc pas de précaution particulière à prendre, si ce n’est pour les personnes sous traitements elles-mêmes, dont le système immunitaire est affaibli face aux maladies du quotidien et qui doivent donc limiter au maximum leurs contacts avec des personnes qui ont une maladie virale.

 

Et voilà ! On espère que ce petit article vous aura permis d’y voir un peu plus clair ! Et n’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire 😊

 

Pour en savoir plus :

Partagez cet article

Laisser un commentaire

* champs obligatoires
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour,
    Cet article tombe à pic car je me posais des questions sur l’origine du cancer.
    L’origine du cancer n’est « principalement pas génétique »…
    Il n’en reste pas moins que les 2 frères de ma grand-mère sont partis d’un cancer du poumons et le troisième frère est à l’hôpital pour les mêmes symptômes en ce moment même. Inutile de vous dire que le cas est très grave et que les jours sont comptés…

    1. Merci de votre témoignage, et courage à vous et à toute votre famille, on sait que ce sont des étapes plus que difficiles.
      Pour ce qui est de l’origine génétique des cancers, nous en avons fait un article dédié si vous souhaitez en savoir un peu plus sur la question !

  2. Merci pour cet article et les commentaires.
    C est vrai que c est dur de vouloir montrer que l on est forte et le regard de certaines personnes est encore plus dur ( cancer = maladie honteuse……..et peur….)
    Je vous remercie pour tout ce que vous faites et en vous lisant souvent ça remonte le moral

    1. Merci à vous Pauline pour ce témoignage qui nous va droit au cœur ! Heureusement, ce regard dont vous parlez commence enfin à changer 🙂

  3. Très intéressant et pas du tout anxiogene. Bravo pour cet article
    Il serait interessant que vous fassiez « un survey » auprès des femmes qui ont eu un cancer et qui ont eu des compagnons qui n’ ont pas supporté leur maladie.On ne parle pas assez de ce problème, qui hélas existe.Des très proches qui ont tellement peur et qui deviennent totalement étrangers.Des amies gênées de vous regarder sans perruque .Des amies totalement bien intentionnées, qui connaissent quelqu’une qui a eu le cancer et qui s’en est si bien sortie.
    Rectifier le fait qu’une reconstruction n’est pas aussi facile que cela .Parler un peu mieux de la reconstruction, faire savoir ce que c’est exactement.Que deux ans après on peut toujours avoir mal à l’endroit où le bistouri est passé.Parfois très mal..
    Bref, faire comprendre avec plus d’informations ,qu’un cancer du sein ce n’est pas bénin, même au XX1é siècle. Dédramatiser, bravo, mais faire comprendre à la société que c’est grave. Mourir n’est pas toujours la pire des choses.Le regard des autres peut être pire.Et jouer la comédie de la malade heureuse est déstabilisant ,déstructurant.Il faut paraitre bien ,les autres ont besoin de savoir que vous êtes une malade heureuse.Après tout le cancer est la maladie à « la mode »mais le cancer ne fait pas de vous une « wonder woman »Ce genre d’expérience est pire que le cancer lui même.

    1. Bonjour Julie,

      Merci de votre commentaire qui est très intéressant, on partage complètement votre avis.
      Concernant vos « demandes », nous souhaitions effectivement faire un article / étude pour parler des relations de couple pendant la maladie, c’est un sujet qui nous semble très important et qui nous a été demandé à plusieurs reprises.
      De notre côté, nous avons un ton volontairement positif, que nous voulons réconfortant. Et bien au courant des réalités de la maladie à tout point de vue, nous essayons au maximum d’éviter de tomber dans les travers d’un excès de dédramatisation ou d’une culpabilisation avec une injonction à « réussir son cancer ».
      N’hésitez pas à revenir vers nous si vous aviez la moindre question ou simplement envie de discuter 🙂

  4. je suis persuadee que le stress permanent favorise le reveil du cancer depuis mes 5 ans harcelement moral ma mere avait peur de mourir subitement sur le carrelage avant que je parte à l ecole on regardait les avis mortuaires et on prenait le chagrin des autreselle m en faisait voir des vertes et des pas mures aujourd hui elle a 94 ans bon pied bon œil une sante de fer ne se rappelle de rien je pourrais ecrire un livre sur mon passé ca laisse des traces je peux vous le dire ma cancerologue m a dit l autre jour encore vous etes une eponge c est comme ca la vie il faut s y faire heureusemnt mon mari est à mes cotes mes enfants petits enfants