MIEUX VIVRE MON CANCER

Tout savoir sur les prédispositions génétiques au cancer

Cancer et génétique
8 minutes de lecture

Lorsque l’on a un cancer soi-même ou que certains membres de sa famille sont touchés, on peut se poser la question des facteurs génétiques et donc héréditaires dans la maladie. Quels sont réellement les risques de transmission aux enfants lorsque l’on a un cancer ? Quels sont les risques de développer un cancer soi-même si un membre de notre famille est touché ? Dans quel cas et comment faire un dépistage d’un cancer héréditaire ?

On répond à toutes vos questions, simplement !

Tous les cancers sont-ils d’origine génétique ou héréditaire ?

Pour commencer, rassurez-vous, tous les cancers ne sont pas héréditaires. Sur les cas référencés de cancer, environ 5 à 10% ont été identifiés comme étant d’origine génétique. Et cela concerne principalement le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer de la prostate, le cancer des ovaires, le cancer du col de l’utérus ainsi que le cancer du pancréas et certains cancers plus rares.

 

Si plusieurs membres de ma famille ont ou ont eu un cancer, cela signifie-t-il que le cancer est génétique dans ma famille ?

Pas forcément, il faut différencier le cancer d’origine génétique du cancer dit « familial ». Certains membres d’une même famille peuvent être touchés par un cancer, et parfois même sur le même organe, sans que cela soit dû à une altération génétique. En effet, il s’agit le plus souvent du hasard, ou alors de l’exposition à des facteurs environnementaux communs. En effet, les membres d’une même famille, ayant le même style de vie, peuvent être exposés aux mêmes risques environnementaux, et donc avoir les mêmes « prédispositions environnementales » au développement d’un cancer.

 

Qu’est ce alors qu’un cancer d’origine génétique ?

Dans certains cas, il existe ce qu’on appelle une « prédisposition génétique » au développement d’un cancer. C’est-à-dire qu’il y a, sur un ou plusieurs de nos gènes, une altération génétique (une mutation) qui augmente le risque de développer un cancer. Si l’on a cette mutation, nous avons plus de risque qu’une personne qui n’a pas cette mutation dans son patrimoine génétique de développer un cancer. Et une personne qui a cette mutation génétique peut être susceptible de la transmettre à ses enfants.

transmission gènes cancer MÊME COSMETICS
Exemple de l’influence d’une mutation du gène BRCA1 sur la réparation d’une cassure sur l’ADN due à des facteurs environnementaux

 

Ce n’est donc pas le cancer qui est héréditaire à proprement parler, mais la mutation génétique et le risque qui l’accompagne.

Et en aucun cas le développement d’un cancer ne peut avoir une origine strictement génétique. Il s’agit de la combinaison complexe de plusieurs facteurs.

 

Comment savoir si le cancer que l’on a développé est (au moins partiellement) d’origine génétique ?

Si l’on a soi-même un cancer, un simple test sanguin peut permettre de déterminer si l’on est porteur d’une mutation génétique. Et l’on est alors susceptible d’avoir transmis ou de transmettre à ses enfants.

Une fois la prise de sang réalisée, on procède à une analyse des gènes en laboratoire qui peut prendre parfois jusqu’à plusieurs mois ! Et si jamais l’analyse permet de détecter une anomalie génétique, on peut alors vérifier si les enfants sont porteurs ou non de cette anomalie génétique. Là encore, une prise de sang suffit.

Plusieurs types de mutations génétiques peuvent augmenter le risque de développer un cancer, plus ou moins jeune. Les plus connues sont le BRCA1 et le BRCA2 pour BReast CAncer 1 et BReast CAncer 2 qui augmentent fortement le risque de développer un cancer du sein. Breast Cancer signifie Cancer du Sein en anglais.

test génétique cancer

Quels sont les risques de transmission de la mutation d’un gène ?

Alors ici, c’est une histoire de génétique ! Et tout dépend du type de mutation que vous avez. L’ADN est composé de gènes. Dans l’immense majorité des cas, vous avez tous vos gènes en double (sauf anomalie génétique). En effet, pour chaque type de gènes, vous héritez d’un gène de chacun de vos parents.

Ainsi, si vous êtes porteur d’une anomalie génétique sur un de vos 2 gènes, vous avez une chance sur 2 de le transmettre à vos enfants. Soit vous transmettez le gène « sain », soit vous transmettez le gène « muté ». Et c’est le fruit du hasard, vous n’y pouvez absolument rien.

Risques de transmission d'un cancer

 

Comment annoncer à ses proches le facteur génétique dans le développement de son cancer ?

Lorsque l’on développe un cancer et que le dépistage démontre qu’une mutation génétique est peut-être responsable de ce cancer, il est parfois difficile d’annoncer à sa famille proche qu’ils ont peut-être plus de risques de développer, eux aussi un cancer. Et il est pourtant nécessaire d’informer ses proches pour qu’ils puissent se préparer à cette éventualité. Et se faire dépister si nécessaire.

En effet, si d’autres membres de votre famille sont porteurs de la même mutation, ils pourront faire l’objet d’une surveillance médicale plus assidue. Cela permettra de détecter l’apparition du cancer plus tôt. Et ainsi de mieux le soigner !

Dans tous les cas, il faut à tout prix éviter de se culpabiliser. Alors, on met sa culpabilité inutile de côté et on en parle calmement avec ses proches. Pour commencer, vous pouvez demander conseil à l’oncologue ou à l’onco-généticien qui vous suit. Il est parfois plus facile de réunir la famille proche auprès d’un membre du corps médical pour cette annonce si l’on ne se sent pas de trouver les mots soi-même.

Si vous choisissez de l’annoncer vous-même, essayez d’être le plus factuel possible. Ne minimisez pas le risque sans aller dans le dramatique. Expliquez concrètement de quoi il s’agit et les solutions possibles. Et rappelez aussi qu’être porteur de ce gène ne signifie pas le développement automatique d’un cancer !

Nous savons que c’est une démarche qui peut être difficile pour vos proches de se faire dépister si un facteur génétique a été mis en avant lors de votre maladie. Il faut en discuter longuement ensemble, avec votre médecin voire avec l’aide d’un psychothérapeute. Une fois que vos enfants et proches ont été dépistés et qu’ils sont également porteurs de ce risque génétique, des mesures préventives peuvent être mises en place.

Cela fait peur, on peut avoir la sensation d’avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête et si on est jeune cela peut être difficile à surmonter. C’est pour cela qu’il faut en parler – beaucoup – et ne pas avoir peur de demander à se faire aider !

Quels sont les risques de développer un cancer si l’on est porteur de cette mutation ?

C’est très difficile à estimer ! Notamment parce qu’encore une fois, la mutation génétique n’est pas la seule cause du développement du cancer. Pour la mutation BRCA 1 ou BRCA 2 par exemple, le risque de développer un cancer du sein avant l’âge de 70 ans est multiplié par 4 à 8 par rapport à la population normale.

Pour en savoir plus, seul un bilan avec un spécialiste, l’onco-généticien, pourra préciser davantage ces chiffres. Sans jamais avoir de certitudes pour autant. L’onco-généticien pourra alors discuter avec vous de la possibilité et de la nécessité ou non de prendre des mesures préventives.

cancer-et-genetique-chromosome-adn

Dans quel cas faire un dépistage d’un risque de cancer dit « héréditaire » ?

Si vous êtes le seul de votre famille à développer un cancer, il ne vous sera jamais proposé de procéder à un dépistage génétique. En effet, on considère généralement que la possibilité d’une origine génétique au cancer est présente lorsque 3 personnes d’une même branche familiale développent un même type de cancer. Et la suspicion est d’autant plus forte si au moins l’une de ces personnes est particulièrement jeune (cancer déclaré avant les 50 ans).

Si l’origine génétique est suspectée, un dépistage vous sera proposé. Et si l’origine génétique est avérée, on proposera d’abord à vos enfants et vos parents de procéder à un test sanguin. Afin de déceler la présence ou non de la même mutation génétique.

La famille plus éloignée peut également être testée en second lieu, selon les cas.

 

Puis-je avoir un cancer si je ne suis pas porteur de cette mutation génétique ?

Si un membre de votre famille a déclaré un cancer, que le test sanguin a avéré la présence d’une mutation génétique à l’origine du développement de ce cancer, et que vous-même n’êtes pas porteur de cette mutation, cela ne signifie pas pour autant que vous ne développerez jamais de cancer. Si vous n’êtes pas porteur de cette même mutation, vous avez le même risque que tout un chacun de développer un cancer à un moment de votre vie. Attention, pas d’alarmisme pour autant !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller consulter le site Geneticancer qui est très bien fait !

Voilà, on espère avoir répondu aux questions que vous vous posiez ! Et vous avoir donné certaines clés pour prendre soin de vous-même et de vos proches. Et sinon, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire, on tâchera d’y répondre de la meilleure des manières. 😊

 

Gamme cosmetiques cancer meme cosmetics

4 commentaires

Voir plus +
  • Fab 22 octobre 2018 à 13 h 43 min

    Merci beaucoup pour les explications. Mais c’est vrai que l’on se pose beaucoup beaucoup de questions. Ma maman a développé à l’aube de ses 70 ans un cancer du sein et ma tante, sa sœur, en a développé un en même temps. Donc forcément pour moi j’étais la 3eme.

    Répondre
    • Lucile de MÊME 22 octobre 2018 à 15 h 06 min

      On est ravies d’avoir pu vous éclairer un peu Fabienne 🙂

      Répondre
  • Sorange 21 octobre 2018 à 8 h 07 min

    Merci des explications très claires

    Répondre
    • Judith de MÊME 22 octobre 2018 à 10 h 41 min

      Merci Sorange <3

      Répondre

    Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *