APRES-CANCER-REMISSION-ACCOMPAGNEMENT-MEDICAL-MÊMECosmetics

L’après cancer : la fin de mon accompagnement médical ?

7 minutes de lecture

Une fois les tumultes des consultations, des rendez-vous à droite à gauche, des traitements, passés, la rémission peut constituer un changement de taille dans son quotidien. Presque du jour au lendemain on change de rythme, de malade à non-malade, de traité.e à non-traité.e.  Cela peut faire peur, de se retrouver comme ça d’un coup, un peu “comme avant” finalement. On ne sait plus faire, on doit réapprendre. Mais réapprendre c’est sortir de cette zone de confort, ce cocon de sécurité qu’on avait créé pour se protéger pendant le cancer. C’est tout à fait logique de vouloir se protéger pendant les périodes où l’on se sent en danger. On cherche à trouver du réconfort dans des petites choses, dans ses habitudes, dans des paroles de personnes à qui on fait confiance, qui résonnent en nous.

Alors pour vous aider à faire le tri dans toute cette nouvelle routine et pour réussir à prendre le pli, chez MÊME on s’est dit qu’il n’y avait rien de mieux qu’un article, qui on l’espère pourra vous apporter le réconfort que vous méritez !

Se préparer à l’annonce de la rémission

Le parcours médical lorsque l’on est traité.e pour le cancer peut durer quelques mois comme plusieurs années. Des périodes assez éprouvantes qui peuvent rendre la vision de son avenir ou d’une quelconque projection un peu floue…

Ainsi on peut être étonné.e d’arriver enfin à l’étape de la rémission tant attendue. 

Le jour j : vous voilà en rémission

Et puis un jour vient ce rendez-vous. Rendez-vous auquel on vient accompagné de nos doutes, nos peurs, nos questions, parfois si présentes, qu’aucun mot n’arrive à sortir. Ou du moins on ne parvient pas à aborder tous les sujets qui nous taraudent. 

Cette rémission qui semblait inatteignable pendant tant de temps, la voici ! Alors c’est certes une très bonne nouvelle, mais ce n’est pas forcément une nouvelle que l’on parvient à accepter de prime abord. Si vous recherchez de l’aide à ce sujet, nous parlons de l’acceptation de la rémission et de l’impact de l’après cancer sur son moral, dans cet article sur notre blog.

Le ressenti de n’avoir pas avoir été préparé.e à sa rémission peut souvent revenir. On n’y pense pas, son équipe soignante ne nous le mentionne pas forcément, alors c’est facile de se sentir démuni.e face à cette situation.

N’hésitez pas tout d’abord à recontacter votre équipe soignante même après la fin des traitements, ils restent à votre écoute. Aussi, la série d’articles sur notre blog, de conseils sur nos Réseaux Sociaux ainsi que sur nos newsletters sont là pour vous aider. La communauté MÊME est là pour vous, alors n’hésitez pas à partager, dialoguer, échanger afin de donner à votre tour l’aide que vous auriez aimé recevoir 🙂

Et maintenant, est-ce un deuxième saut dans le vide ?

Alors c’est sûr, s’aventurer assez rapidement dans sa vie sans son équipe soignante peut être source d’une angoisse nouvelle. Mais pour autant est-ce que cela signifie réellement que vous êtes seul.e ? Absolument pas ! Vous ne serez pas seul.e tant que vous souhaitez être accompagné.e ! 

J’ai l’impression d’être délaissé.e

Entre l’annonce de la rémission, sa gestion de celle-ci, puis l’annonce à ses proches, leur plus ou moins bonnes réactions et vos rendez-vous médicaux plus espacés… On vous l’accorde, cela fait beaucoup d’informations et de nouvelles habitudes à digérer.

D’autant plus quand la mobilisation autour de soi diminue presque du jour au lendemain. On ne sait plus vraiment vers qui se tourner, et de manière générale quoi dire ou faire. 

On ne voit plus son équipe médicale qui faisait pourtant partie intégrante de sa vie. Des gens qui ont marqué notre vie, mais que nous ne verrons plus forcément. Par peur de les déranger et puis tout simplement parce qu’ils ont d’autres patient.e.s dont ils doivent s’occuper. 

Les équipes médicales ne vous oublieront pas, sachez le ! Vous aussi marquez, avec vos histoires et vos parcours, les vies de celle-ci. Effectivement leur travail réduit les possibilités de les revoir, mais nous sommes sûres qu’ils ne seront jamais contre un petit coucou de temps en temps, ou un mail pour donner des nouvelles !

Cette incompréhension face à la rémission peut aussi être assez mal vécue quand un décalage se crée avec son entourage par exemple. Lorsque ceux-ci ne comprennent pas pourquoi vous ne sautez pas de joie, maintenant qu’ils vous considèrent “guéri.e”. On vous donne les clés pour mieux gérer cette situation dans un article dédié, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil !

S’adapter à un nouveau quotidien sans son soutien médical

On le sait, ces rendez-vous médicaux, au-delà d’apporter des soins dans le but de mener à la rémission, sont un véritable rituel qui devient une habitude, autour desquels on modèle son quotidien. Alors réduire leurs fréquences c’est devoir revoir toute l’organisation de ce quotidien !

Reconstruire son rythme de vie

Une première question nous vient en tête : par où commencer ? C’est vrai d’un coup il faut parvenir à reconstruire une routine avec des habitudes, de nouveaux horaires, de nouvelles activités, bref une nouvelle vie ! 

On vous conseille de commencer les choses avec spontanéité. Où vous dirigeriez-vous sans réfléchir, que feriez-vous ? Le sport, le travail, une balade matinale, un cours de peinture ? Vous pouvez tout faire, alors permettez-vous d’ouvrir vos horizons ! 

L’important reste de reprendre les activités petit à petit, comme on monte les escaliers : une marche à la fois ! Le risque d’ aller trop vite c’est de se brusquer inutilement. Reprenez l’exemple de l’escalier : si vous montez les marches 2 par 2, vous risquez d’être essoufflé.e ou pire de vous blesser. 

Si on a besoin d’aide, on peut toujours compter sur ses proches pour nous aider ! Encore une fois, tenez la rampe pour mieux monter votre escalier. 😉

En bref, reconstruire un rythme c’est s’encourager progressivement à reprendre des horaires et aussi des activités tout en respectant ses nouvelles envies ou ses nouveaux objectifs ! 🙂

Trouver des alternatives qui nous conviennent

⅓ des personnes déclare ne pas avoir un suivi spécifique 5 ans après le diagnostic de leur cancer*

*d’après l’étude VICAN menée en 2015

Qui a dit qu’être en rémission signifiait ne plus prendre de rendez-vous chez le médecin ? Certainement pas MÊME ! Et oui l’accompagnement médical est certes réduit, mais n’est pour autant pas inexistant ! Il suffit juste de connaître ses nouvelles possibilités ! 

Et on vous les donne 😉

Un grand nombre de spécialistes différents existent et pourraient être votre perle rare qui vous aidera à évoluer dans ce nouveau départ. 

On pense par exemple au psychologue, qui permet un accompagnement régulier tout en douceur pour échanger et surtout vider son sac, dans un climat de sécurité, sans aucun jugement. 

Vous pouvez aussi vous diriger vers un.e sexologue seul.e ou avec votre partenaire pour réapprendre à retrouver des moments intimes, tout en communiquant librement sur le sujet, qui peut être devenu tabou dans son couple.

Un.e kinésithérapeute, un.e ostéopathe ou encore un.e psychomotricien.ne sont aussi conseillés, si vous souhaitez retrouver une aisance dans vos mouvements et vous délester de toutes les tensions accumulées pendant trop longtemps ! On ne les minimise pas, elles peuvent faire des blessures plus ou moins handicapantes lorsqu’on souhaite retrouver une vie active.

MEME-COSMETICS-APRES-CANCER-ACCOMPAGNEMENT-MEDICAL

 

D’autres médecines existent évidemment, mais c’est avant tout pour vous montrer qu’à présent c’est à vous de choisir l’accompagnement qui vous convient, un accompagnement à la carte ! 😉

Si vous envisagez un retour au travail, une fois que vous serez totalement acclimaté.e à votre rémission, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin du travail qui saura vous donner des informations cruciales pour votre reprise. Nous en parlons plus en détails dans notre article dédié au retour au travail après les traitements contre le cancer.

Vous pouvez retrouver aussi des ressources qui peuvent vous être utiles si vous recherchez un soutien concernant votre accompagnement médical :

Plus d’informations sur les protocoles de soins mis en place pendant et après le cancer sur le site de l’Institut National du Cancer

Des conseils du Centre Léon Bernard pour mieux vivre l’après cancer

On espère que tous ces conseils ont pu vous aider et vous rassurer ! N’hésitez pas à nous écrire en commentaire votre avis ou vos expériences ! Vous pouvez aussi partager cet article à une personne que vous avez reconnue ou qui pourrait en avoir besoin ! On pense fort à vous tout.e.s ! 💕

Partagez cet article

Laisser un commentaire

* champs obligatoires
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Oh trop top votre article je me sens tellement seule, j’ai mon mari au top, mais après une ablation d’un sein je me sens si moche. Je suis en rémission, mais c’est vrai qu’on est perdu, on garde tout en nous, c’est dur!

    1. C’est sûr que c’est difficile Marie-Laure, et il y a des jours avec et des jours sans, ce qui est tout à fait normal 🙂 Petit à petit, un pas après l’autre, vous allez y arriver !

    1. Merci pour votre article qui m a fait beaucoup de bien. J ai un homme et un fils au top qui m ont soutenu accompagné et pourtant aujourd’hui après m être battu et avoir garder une positive attitude tout au long de ces cures de chimio épuisantes, je me sens seule, vidée d énergie, moche, paumée…Un grand merci, en vous lisant, je me sens comprise.

      1. Bonjour Stéphanie,

        Un grand merci pour votre commentaire ! Nous sommes ravis que cet article ait pu vous aider, cela nous fait réellement plaisir ! D’autres articles sont d’ores et déjà en ligne sur notre blog et traitent aussi de l’après-cancer, si cela peut vous apporter du réconfort !

        On vous envoie beaucoup de bonnes ondes !<3

  2. Intéressent vos commentaires, ça réchauffe le coeur de constater qu’il y a toujours des possibilités de sortir de ces galères … Deux interventions du pancréas, une en 2011 DPC et une deuxième le 11 aout 2021, ablation totale du pancréas et bien sur chimio très très dure avant et après intervention. Je suis maintenant diabétique mais toujours la, pas facile tout les jours de garder le moral !!! fort heureusement ma famille me soutient, le monde médical aussi et je dois dire que depuis 2011 deux formidables professeurs m’ont sauvé la vie… J’ai 74 ans mais je tiens à la vie et j’ai encore envie de faire beaucoup de choses . Alors Lucile de MÊME continuez, vous êtes dans le bon sans Merci

    1. Merci mille fois pour ce témoignage Jean-Guy, et bravo à vous, votre famille et vos médecins d’avoir formé cette équipe forte pour vous aider à surmonter ces épreuves !

  3. Toujours ce terme de rémission qui condamne à l’attente d’une rechute, les oncologues et le chirurgien ont insisté sur le terme employé maintenant : on parle de guérison !
    C’est tellement mieux…

    1. Bonjour !
      Nous l’employons en effet pour montrer à quel point cette différence de terminologie est importante, et à quel point il est important d’y remédier pour justement aller dans le sens de votre équipe médicale et davantage parler désormais de guérison !

  4. bonjour
    je ne suis pas jeune
    j ai eu la reponse, que j etais en remission depuis 13 juillet 2021
    je finie ma chimio d entretient
    je me sent desarmer que faire ?
    en je n ai plus de spis
    merci

    1. Bonjour Martine,
      N’hésitez pas à vous tourner vers un.e psychologue ou autre thérapeute pour vous aider à faciliter la transition, et à vous réhabituer à ce quotidien moins médicalisé : votre corps n’a plus besoin de « médicaments », mais votre tête peut mettre un peu plus de temps à l’accepter 🙂

  5. Merci merci merci, ça fait tellement de bien de savoir que certains pensent à nous, celles et ceux en rémission, et savent que ça n’est pas forcément évident… « même » 3 ans après! Vous messages sont essentiels et si réconfortants ❤

    1. Courage Françoise, vous allez vous réhabituer progressivement, il est normal d’avoir besoin de temps, ces changements sont si soudains 🙂