MIEUX VIVRE MON CANCER

Cancer et retour au travail

reprendre le travail pendant ses traitements anticancéreux
7 minutes de lecture

Reprendre le travail une fois les traitements terminés peut faire peur et parfois s’avérer un peu plus difficile que prévu : l’environnement a peut-être changé, notre état d’esprit aussi. Pourtant, cette toute nouvelle étape peut aussi constituer la fermeture d’une lourde parenthèse dans la vie d’une personne concernée par le cancer. Afin de vous aider à préparer votre retour tout en douceur, nous nous sommes penchées sur ce sujet !

Après mon cancer, j’accepte de ne pas reprendre le travail « comme avant »


Reprendre le travail est l’opportunité de retrouver tout ce qui a pu vous manquer durant la maladie : un rythme de vie identique à celui des autres, une vie sociale plus active, une reprise de confiance en vous. Retourner travailler peut aussi être source d’anxiété et c’est pourquoi il faut y aller progressivement et commencer à se renseigner en avance. C’est en restant bien informé·e que vous pourrez aborder cette étape plus sereinement.

 

Dans tous les cas, la première chose à garder en tête, c’est que même si vous y mettez toute votre bonne volonté, il est difficile d’effacer cette période de votre vie tant celle-ci peut avoir laissé des traces : fatigue, difficulté à se concentrer longtemps, anxiété de voir réapparaître la maladie, etc. En fait, il s’agit de gérer les choses différemment. Et pour cause : votre état d’esprit n’est peut-être plus tout à fait le même.

Ce commentaire trouvé sur le site de Rose Magazine résume parfaitement l’idée :

« On a changé, profondément, physiologiquement. On sait qu’on dispose de forces limitées. Il faut apprendre à les utiliser au mieux. On n’est pas moins compétent, moins créatif, moins productif. On gère ses ressources différemment. » – Sandrine, touchée par un cancer du sein.

Si vous vous sentez prêt·e à retravailler, il est essentiel avant tout de vous poser les bonnes questions : pouvez-vous gérer la même charge de travail ? Auriez-vous besoin d’aménagement horaires ? Quels problèmes pourraient vous gêner dans la réalisation de vos tâches ? 

Nous avons sélectionné pour vous la rubrique « Reprise du travail » sur le site de l’Institut National du Cancer pour en savoir plus sur les modalités et les démarches à effectuer, selon votre situation.

 

je prépare mon retour au travail en douceur

cancer et retour au travail.- MÊME COSMETICSpng


Avant même de reprendre le travail, vous pourriez envisager une visite de pré-reprise. Bien qu’encore méconnu, ce rendez-vous avec la médecine du travail est capital ! Il vous permettra en effet de poser toutes vos questions que vous vous posez, que ce soit au sujet de votre absence, du poste que vous occuperez ou des modalités de retour. C’est aussi à ce moment que vous pourrez aborder la question d’un éventuel aménagement d’horaires ou d’un mi-temps thérapeutique ! Sachez qu’il est confidentiel et que votre employeur n’en sera pas informé sauf si vous le souhaitez et donnez donc votre autorisation. La médecine du travail pourra ensuite convoquer votre employeur pour lui expliquer la nécessité du temps partiel ou d’un aménagement de votre poste.

Les questions que vous poserez dépendront aussi et surtout de l’état d’esprit dans lequel vous vous trouverez à ce moment. Vous pourriez par exemple éprouver le besoin de savoir si l’environnement et l’équipe ont changé depuis votre départ, si de nouveaux outils de travail ont fait leur apparition ou si de nouvelles sessions de formation seront dispensées. Autant de questions que vous pourriez vous poser et dont les réponses pourraient apaiser vos craintes et vous aider à envisager votre retour de façon plus sereine. 😉

Bien sûr, il peut être difficile d’anticiper cette étape en pleine période de traitements, où l’on est surtout préoccupé par la maladie et les soins qui l’accompagnent. Mais réfléchir au moment où vous vous sentirez capable de reprendre le travail peut vous aider à aller de l’avant et à vous tourner vers l’avenir, n’hésitez donc pas à vous intéresser à ce sujet le plus tôt possible !

Je m’adapte à mon nouvel environnement de travail


Le cancer et l’étape des traitements peuvent en effet marquer une sorte de rupture dans votre vie et vous pourriez ressentir le besoin de vous voir confier d’autres missions, différentes de celles que vous chapotiez autrefois et plus en accord avec votre nouvel état d’esprit, votre philosophie de vie et votre vision du travail. Cela est tout à fait normal, il ne faut pas vous en inquiéter mais vous, tout autant que votre employeur et vos collègues, devrez veiller à être bien préparés à ce changement.

Vous n’êtes bien sûr pas obligé·e de vouloir tout changer ! Chacun réagit différemment et certaines personnes ne souhaiteront pas opérer de tels changements, car elles s’épanouissaient déjà très bien dans leur vie professionnelle ! Tout dépend de chacun. 🙂

Selon la loi, vous avez accès à différentes options  afin de vous faciliter votre retour au travail. Le médecin du travail notamment doit déterminer avec vous si vous vous sentez prêt·e à revenir, et si vous pouvez/voulez reprendre votre poste tel qu’il était ou l’aménager.

Il peut ainsi vous proposer différents aménagements pour une reprise en douceur :

– un temps partiel thérapeutique

– de nouveaux horaires

– une adaptation du lieu de travail

– un mode de travail à la maison

– ou encore le transfert dans un autre service

Quoi qu’il en soit, reprendre un rythme de travail normal ne se fera pas en un jour. Vous devrez à nouveau faire preuve de patience et être indulgente envers vous-même mais aussi envers vos collègues et supérieurs qui auront aussi besoin d’un temps d’adaptation pour gérer votre retour.

 

temps partiel, mi-temps thérapeutique… j’envisage mes options pour concilier cancer et vie professionnelle


Plus haut, on vous parlait des différentes possibilités d’aménagement pour vous assurer une reprise tout en douceur. On vous en dit plus pour vous permettre de mieux comprendre de quoi il s’agit et, pourquoi pas, de vous projeter à votre tour !

Selon une étude menée par l’Inserm pour l’Institut national du cancer, 24 % des salariés en emploi au moment du diagnostic ont repris le travail à temps partiel. Votre médecin traitant sera amené à vous proposer cette option s’il estime que travailler à mi-temps pourrait favoriser votre guérison mais qu’une activité à temps complet serait trop précoce, et peut-être trop difficile à gérer sur le plan psychologique. Car c’est aussi un élément à prendre en compte si vous souhaitez reprendre le travail : les traitements sont parfois très lourds et, bien que l’on se sente physiquement apte à la reprise, il faut parfois du temps pour se sentir psychologiquement prêt à reprendre le cours de sa vie.

Si le mi-temps thérapeutique n’est pas envisageable dans votre cas, peut-être que vous pourriez tout de même bénéficier d’un aménagement de vos conditions de travail. En moyenne, 62,7 % des personnes concernées optent pour cette solution qui leur permet de travailler en horaires décalés tout en limitant leur charge de travail. De cette façon, elles ne se sentent pas débordées !

En tant que malade du cancer, vous pouvez aussi faire une demande de RQTH : Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé. Oui, le mot peut faire un peu peur, mais cela peut grandement aider pour la reprise dans certains cas !

Quelle que soit l’option envisagée, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin traitant, il pourra vous parler plus en détail des modalités et vous accompagner dans vos démarches.

 

Je n’hésite pas à demander de l’aide pour bien préparer mon retour au travail

Retourner au travail après un cancer


Voici une petite liste des interlocuteurs à contacter pour obtenir des informations et préparer votre retour :

– votre employeur

– le médecin du travail

– un coach spécialisé dans le retour au travail
(Vous pourrez trouver le contact le plus près de chez vous en posant la question au sein de votre service de cancérologie ou bien en vous renseignant auprès du réseau régional de cancérologie (RRC) de votre région. Cliquez ici pour trouver votre réseau et ses coordonnées.) 

– la Fondation contre le Cancer avec le numéro Cancerinfo au 0800 15 801

la Ligue contre le Cancer dispose elle aussi d’une ligne d’écoute au 0 800 940 939

AlloAlex répond à toutes vos questions sur le cancer et le travail au 0800 400 310 ! Sur leur page Facebook, ils postent aussi des vidéos illustrant des situations vécues 😉

En plus de ces échanges personnalisés essentiels pour votre reprise, nous avons également déniché pour vous un livret très complet et riche de conseils, rédigé par Monique Sévellec, psychosociologue à la Maison des patients et des proches de l’Institut Curie à Saint-Cloud, en collaboration avec des médecins du travail et la Caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France (Cramif) : vous pouvez le télécharger en cliquant simplement ici !

Nous espérons vous avoir apporté quelques éléments de réponses utiles qui pourront vous aider dans cette nouvelle période. N’hésitez pas à partager avec nous d’autres contacts, expériences personnelles ou supports d’information intéressants pour toutes nos lectrices et tous nos lecteurs.

Sources de l’article : curie.fr, rosemagazine.fr, cancer.be

12 commentaires

Voir plus +
  • Angélique 27 septembre 2019 à 11 h 49 min

    Article très intéressant, merci beaucoup !
    Mais j’apporterai une petite précision : c’est notre médecin traitant qui fait la demande pour le mi temps thérapeutique. En effet, il m’a expliqué’ que le mi temps est une suite de l’arrêt de travail, du coup il peut s’en occuper 🙂 mais nous devons également voir le médecin du travail, c’est obligatoire après un arrêt de plus de 6 mois (je crois que c’est 6 mois mdr).
    Pour ma part je vais reprendre après 11 mois d’arrêt, un travail que je venais à peine de commencer ! J’ai eu le temps de travailler un jour et demie mdr avant d’être diagnostiquée à 25 ans.

    Merci pour ce que vous faites, vos articles sont plein de douceurs.

    Répondre
    • Lucile de MÊME 30 septembre 2019 à 11 h 48 min

      Merci pour cette précision Angélique, je suis sûre que cela en aidera plus d’une ! Et bon courage pour la reprise surtout 🙂

      Répondre
  • Nelly lefort 13 septembre 2019 à 8 h 05 min

    Vous pouvez aussi demander à votre médecin d’intégrer le programme artemis que l’on trouve dans certaine clinique (ex:clinique des Iris à saint priest) ils vous propose un programme de remise en forme. Petite randonnée le matin, rééducation avec des kinés, balnéothérapie, diététicien….plein de choses pour se remettre en forme et retrouver de l’estime et de la confiance en soi. J’y ai fait un stage de socio esthéticienne et c’est vraiment une bonne chose pour un meilleur retour au travail! Alors n’hésitez pas à faire la demande tous les medecin n’y pense pas.

    Répondre
    • Lucile de MÊME 16 septembre 2019 à 11 h 22 min

      Merci Nelly pour cette information, qui, j’en suis sûre, donnera des idées à beaucoup de nos lecteurs et lectrices 🙂

      Répondre
  • Chris 10 septembre 2019 à 23 h 38 min

    Bonjour, votre article est très intéressant. Malheureusement cela n’est pas toujours le reflet de la réalité. Il y a encore des employeurs qui refusent par exemple un mi temps thérapeutique et le contestent auprès des prud’hommes. Ils prétextent que votre maladie et les séquelles dues aux traitements lourds sont incompatibles avec le poste que vous occupez (dans mon cas un poste à responsabilite). Comme si j’étais devenue totalement ignare parce que j’ai un cancer. Ces employeurs réussissent par vous mettre dehors avec une gentille rupture conventionnelle !!! Et oui au XXI siècle, siecle ou les maladies comme le cancer sous toutes ses formes se multiplient les apriois sont plus que jamais présents. Bien à vous et courage à tous ceux qui affrontent la maladie.

    Répondre
    • Lucile de MÊME 11 septembre 2019 à 15 h 06 min

      Merci de votre témoignage Chris ! Malheureusement oui, il y a encore beaucoup de progrès à faire pour que les choses se passent plus simplement, et notamment avec une meilleure connaissance de la maladie et de ses conséquences dans le milieu professionnel. Mais c’est en en parlant que nous pourrons faire avancer les choses 🙂 On pense fort fort à vous, courage !

      Répondre
  • Misspotter93 10 septembre 2019 à 14 h 04 min

    Détectée en mars 2018 j’ai dû arrêter le travail du jour au lendemain. En plus de la maladie, des opérations et des traitements cette rupture de la vie « normale » a été très difficile à vivre pour moi. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre le temps et 11 mois pour me soigner et récupérer. J’ai repris le travail en temps partiel thérapeutique en février et je vais certainement continuer encore quelques mois. Cette reprise en douceur a été salutaire, elle m’a permis de revivre comme les autres et d’avoir les mêmes centres d’intérêt. Il est indispensable de prendre son temps et d’aller chacun à son propre rythme. Ne pas se laisser influencer par ces « working cancer fighter » si on n’est pas en mesure de le faire. J’ai été mal à l’aise de voir que certains continuaient à travailler pendant la maladie mais je me suis rendue compte que mon cas était plus lourd que ces gens là. La reprise est une étape clé dans la rémission et la restructuration du psyché. Aujourd’hui je me sens bien dans mon corps et dans mon nouveau rythme de travail. J’ai espoir de reprendre un jour à temps plein mais si ce n’est pas possible je ne m’en voudrais pas!!

    Répondre
    • Lucile de MÊME 11 septembre 2019 à 15 h 08 min

      Merci mille fois pour ce témoignage qui nous touche beaucoup et dans lequel nous sommes sûres que d’autres personnes vont se reconnaître. Bravo à vous pour votre courage et d’avoir su vous écouter pour reprendre dans les meilleures conditions possibles 🙂

      Répondre
  • Essemater 8 septembre 2019 à 9 h 52 min

    Mille merci pour cet article. Aucun interlocuteur de la médecine du travail n a trouvé ces mots qui m auraient tant soulagé et éclairé pour aller de l’avant. J avais pourtant posé maintes questions. Elles n étaient pas formées vraisemblablement. Alors soyez bénies pour tout l amour et la sagesse et la douceur qui émane de votre article.

    Répondre
    • Lucile de MÊME 9 septembre 2019 à 13 h 49 min

      Merci, merci, merci Fabienne pour ces mots qui nous vont droit au cœur, rien ne pourrait nous faire plus plaisir <3

      Répondre
  • Hazelnut 7 septembre 2019 à 8 h 08 min

    Je vous remercie. Je viens de reprendre à plein temps 3 ans après le diagnostique et d’autres soucis entre temps. . Je suis obligée d’être tres vigilante pour la gestion de l’énergie. Merci des conseils et tuyaux

    Répondre
    • Lucile de MÊME 9 septembre 2019 à 13 h 50 min

      Merci Clara ! Et bon courage alors pour la reprise 🙂

      Répondre

    Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *