MES CHEVEUX

La Socio-Coiffure pour reconquérir sa féminité !

Socio-coiffure et perruque - L'Hirondelle

Aujourd’hui, partons à la découverte du beau métier de socio-coiffeur, avec Maya et Jessie : les supers porte-paroles de l’association l’Hirondelle ! La socio-coiffure, nouveau métier reconnu par l’Etat, peut constituer un appui plus que précieux dans la lutte pour la préservation de la féminité et de l’estime de soi pendant la maladie. Réel coup de boost sur le plan esthétique, une séance chez un socio-coiffeur peut aussi et surtout aider à retrouver confiance en soi pour ressortir avec un moral au beau fixe ! ☺

Maya, Jessie,  racontez-nous comment est venue l’idée de créer l’association l’Hirondelle ?

« La volonté de créer une association est née de plusieurs constats et de rencontres. Le premier constat est qu’à ce jour, les coiffeurs peuvent exercer sans formation spécifique, alors qu’ils  interviennent  dans des milieux médicalisés très sensibles. Parallèlement à cela, une école de formation spécifique reconnue par l’Etat existe et délivre un diplôme.

Alors, comment fermer les yeux sur ces interventions de coiffures qui ne sont pas encadrées, alors que l’on sait que sans formation, une intervention peut parfois causer des dégâts psychiques ou physiques auprès des patients ?

D’ailleurs, plusieurs de nos bénéficiaires (et même des socio-coiffeurs actuellement en formation) gardent encore aujourd’hui un souvenir douloureux de leurs précédentes expériences. »

Socio-coiffure - L'Hirondelle

Au fait, pourquoi ce joli nom, « l’Hirondelle » ?

« Nous avons pensé à l’Hirondelle car elle symbolise plusieurs valeurs de l’association : liberté, pureté, enthousiasme, endurance, bonheur, porteuse de bonnes nouvelles.

Nous cherchions un nom fort, en référence aux combats que connaissent les malades, mais également doux : représentant le réconfort et le mieux-être que peuvent apporter les soins de socio-coiffure. »

 

Comment décririez-vous les particularités de la socio-coiffure, par rapport à la coiffure classique ?

« Le socio-coiffeur est un professionnel du cheveu, formé à des compétences supplémentaires à travers l’unique formation de socio-coiffure reconnue par l’Etat, qui lui permet d’exercer son métier auprès de personnes confrontées à la maladie, au handicap, ou auprès de personnes âgées et d’apprendre à gérer les conséquences physiques, psychologiques ou encore sociales qui en découlent.

Le socio-coiffeur met ses compétences au service des personnes en difficulté en intervenant de façon autonome au sein d’une équipe pluridisciplinaire. En collaboration et sur les conseils de l’équipe médicale, le socio-coiffeur saura déterminer les soins capillaires les plus appropriés selon le cas de chaque patient, grâce à une connaissance des diverses pathologies et particularités, et saura répondre à toutes les interrogations posées par les patients.

Un socio-coiffeur, contrairement à un coiffeur, est donc formé pour intervenir sur tous types de lieux de vie, même les plus sécurisés, et travailler sur les cheveux délicats des personnes fragilisées par la maladie, la précarité ou l’âge. Il peut alors travailler sans risque de séquelles physiques ou psychologiques. Par ailleurs, le socio-coiffeur est formé à l’hygiène hospitalière, et prend toutes les précautions particulières, prévenant ainsi tout risque d’incidents pour ses patients. »

 

Par quelle formation spécifique doivent passer les socio-coiffeurs ?

« Les socio-coiffeurs sont tous issus de l’unique formation de socio-coiffure dispensée par l’école de socio-coiffure « Soco Academy », présente à Biarritz, Paris et depuis cette année à Lyon.

Pour garantir un apprentissage rigoureux et de qualité, la formation est supervisée par un comité scientifique, un conseil de perfectionnement et une équipe pédagogique, composée d’enseignants diplômés d’Etat et de praticiens spécialistes dans leurs domaines: oncologues, dermatologues, cadres de santé, psychologues, infirmières hygiénistes, aide-soignantes… »

 

Lorsqu’on est une femme concernée par le cancer, à quel moment dans le parcours de soin est-il utile de se rapprocher d’un socio-coiffeur ?

« Une femme concernée par le cancer peut effectivement se rapprocher d’un socio-coiffeur à plusieurs moments et à différents stades de sa maladie :

  • Suite à l’annonce de la maladie : il s’agit d’une nouvelle difficile à entendre, qui engendre pleins d’inquiétudes. Certaines réponses n’ont pas été délivrées par les médecins, parfois trop techniques et un peu pressés par le temps (l’annonce de la maladie par le personnel médical ne dure en moyenne que 7 minutes). Pour les femmes, l’inquiétude quant à la perte de leurs cheveux suite aux traitements lourds, et l’enjeu sur leur féminité (car les cheveux représentent aujourd’hui tout un symbole pour la femme), sont forts. Se rapprocher d’un socio-coiffeur leur permet ainsi d’obtenir toutes les informations dont elles ont besoin et de poser toutes les questions relatives à leurs cheveux (évolution suite aux traitement, futures apparences, entretien…). Ce sujet est très peu ou trop rapidement abordé par les médecins. Ces réponses rassurantes et réconfortantes proposées par les socio-coiffeurs permettent ainsi aux femmes d’accepter la maladie et surtout de prendre leurs traitements, se sentant ainsi accompagnées.
  • Pendant les traitements : les socio-coiffeurs leur apportent bien-être, réconfort, solutions, afin de les aider à retrouver l’estime d’elles-mêmes, du courage et leur permettent ainsi d’être plus fortes face à la maladie. Ils conseillent également les femmes sur la pose et l’entretien de leurs perruques.
  • Après les traitements : l’Hirondelle trouve enfin sa place dans un processus de rémission. Elle aide les personnes à se reconstruire grâce à la beauté. Parce qu’une personne n’est pas seulement fragilisée PENDANT la maladie. Elle a besoin, pendant la phase de rémission, de retrouver confiance en elle. Ainsi, l’Hirondelle informe les personnes en rémission sur la façon dont elles peuvent s’occuper de leurs nouveaux cheveux très délicats qui repoussent. »

Socio-coiffure et perruque - L'Hirondelle

 Où peut-on trouver des socio coiffeurs ? En milieu hospitalier ? En institut de beauté ? À domicile ? Via des sites internet en particulier ?

« Aujourd’hui le métier est nouveau et se met en place sur le territoire français. Nous avons 70 socio-coiffeurs diplômés en France, qui interviennent sur tous les lieux de vie des personnes fragilisées, notamment en milieux médical (hôpitaux et cliniques publiques ou privées, EHPAD, Centres de Lutte Contre le Cancer, associations…), en milieu médico-social, en milieu social (CHRS, ESAT, foyers, centres sociaux…) »

 

Une anecdote ? Un témoignage à nous faire partager ?

« Oui, on se souvient d’une réflexion de Julien, socio-coiffeur en formation, estomaqué, qui nous dit en sortant d’un cours : « avant, on faisait n’importe quoi ! ». »

 

Quelles sont vos actualités ?

Sarah Pébereau, comédienne, humoriste, combattante et auteur du livre « Sarah 30 ans mon cancer même pas peur » est devenue marraine de l’association.

Comment aider l’association l’hirondelle ?

L’association est en recherche active de fonds afin de lui permettre d’avoir des actions sur le terrain, sur tout le territoire. La socio-coiffure est pour le moment encore méconnue, mais les bienfaits de soins spécifiques par des professionnels, à savoir l’apport de bien-être, de réconfort, l’aide dans la (re)découverte d’estime de soi sont de plus en plus reconnus par le monde médical et social, et recherchés auprès des structures de soin. Malheureusement, elles manquent souvent de moyens permettant d’accueillir les socio-coiffeurs.

Alors comment aider concrètement l’association ?

Vous pouvez soutenir l’Hirondelle :

  • En faisant un don en ligne directement sur le site internet http://associationhirondelle.org,
  • En envoyant un chèque au 5 allée de la Licorne – Espace Hausquette Bat F – 64600 ANGLET à l’ordre de l’Association L’hirondelle avec l’ensemble de vos coordonnées pour obtenir un reçu fiscal,
  • En proposant de devenir Entreprise-membre en écrivant à maya@spub.fr.

Enfin, tout relais, partages de nos activités, sont bénéfiques pour l’association qui ne demande qu’à voler de ses propres ailes 😉

 

Les jolies Maya et Jessie: 

Maya - Porte parole de l'Hirondelle

Jessie- Porte parole de l'Hirondelle

 

 

Par ici pour lire d’autres articles qui peuvent vous intéresser  ♡

 

7 commentaires

  • sylvie 1 novembre 2017 à 22 h 46 min

    j habite aix les bains y a t il un socio coiffeur a proximite je subit une rechute de leucemie et mes cheveux sont extremement fatigues suite aux differents traitements tres lourds moralement cela me touche beaucoup j aimais tellement etre bien coiffée maintenant ils sont ternes mous et tombent difficile a coiffer

    Répondre
  • Vidal 26 avril 2017 à 13 h 11 min

    Bonjour je travail actuellement en institut capillaire je souhaiterais faire une formation en socio coiffure ou se trouve les centres?quel est la durée ainsi que le coût de la formation?Merci par avance de votre réponse
    Cordialement

    Répondre
  • Perruque : le guide pour tout savoir - MÊME 4 août 2016 à 12 h 01 min

    […] interlocuteur de choix dans ce moment important: le socio-coiffeur (plus d’infos > ici), spécialisé dans les problématiques d’alopécie et de perruques pendant la […]

    Répondre
  • Placuzzi 6 juin 2016 à 15 h 52 min

    bravo pour cet article nous avons la chance à la Ligue contre le Cancer d’Agen d’avoir deux socio coiffeuses bénévoles ainsi à chaque permanence de la ligue le jeudi à côté de la clinique Calabet il y en a toujours une pour apporter ses précieux conseils aux patients et patientes

    Répondre
    • Judith 6 juin 2016 à 16 h 01 min

      Merci beaucoup ! Ravies qui vous ayez l’occasion de croiser des socio-coiffeuses autour d’Agen ! Elles font un métier formidable !

      Répondre
  • Avenek 2 juin 2016 à 23 h 38 min

    Bonjours je m aol sandrine j ai 41ans et j ai un cancer du côlon détecté il y a un peu plus d un mois je suis bien sûr sous rayon et chimio j aimerais pouvoir en parler avec d’autre personne que m.a famille mes amis ou les médecin

    Répondre
    • Judith 6 juin 2016 à 16 h 03 min

      Bonjour Sandrine, n’hésitez pas à vous rendre sur notre page facebook, ou sur celles de Rose Magazine, Mister K Fighting Kit et Tchao Günther. Vous aurez très probablement la chance de croiser des femmes qui sont passées par l’épreuve que vous vivez en ce moment. L’échange est très précieux pendant cette période difficile. On vous souhaite tout le courage du monde et on pense fort à vous ! Judith & Juliette

      Répondre

    Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *