POUR MES PROCHES

Cancer… trouver les mots justes pour en parler aux enfants

cancer enfant même cosmetics

Au moment de la rentrée, nous pensons beaucoup à tous les petits bouts qui reprennent la route de l’école. Chez MÊME, nous savons qu’il est important de savoir comment parler aux enfants de la maladie. Voici donc quelques conseils pour trouver les mots justes. 

Selon une étude scientifique réalisée en 2007 aux Pays-Bas, il est très important d’impliquer les enfants dans tous les évènements qui peuvent les concerner puisqu’ils ressentiront toujours que leur situation familiale change, même s’ils ne savent pas la vérité. De plus, leur en parler leur permettra bien souvent d’être moins stressés, puisqu’ils n’auront pas à imaginer les pires choses dans leur tête, et diminuera grandement le risque de problèmes par la suite. Pourtant, ce n’est pas toujours facile de savoir quoi faire et c’est pourquoi chez MÊME nous nous sommes penchées sur la question…

Quand en parler ?

Avant toute chose, il faut que vous soyez prête. Il n’est pas utile de se précipiter, nous vous conseillons d’attendre d’avoir dépassé le choc de l’annonce du cancer avant d’en parler à vos enfants, afin de ne pas trop stresser vos petits bouts. Toutefois, le plus tôt est le mieux !

Pour les rassurer, il est important de les prévenir de ce que l’on va faire, de comment cela va se passer, et bien leur dire que quoi qu’il arrive, quelles que soient les questions qu’ils aient, vous êtes là pour eux. De votre côté, n’ayez pas peur devant des questions parfois déstabilisantes des enfants ou auxquelles vous ne sauriez pas répondre : répondez toujours quelque chose, évitez les longs silences. Un « je ne sais pas » est une réponse acceptable !

Comment parler DE MON CANCER aux enfants et quoi dire ?

Si vous avez la chance de pouvoir parler à vos enfants avec votre conjoint, faîtes-le. La présence d’un deuxième adulte permettra à l’enfant de voir qu’il a deux personnes à qui il peut parler de la chose, et non une seule. Il pourra alors choisir à qui parler selon les moments. Dans le cas où vous n’auriez pas de conjoint ou que ce dernier n’est pas disponible, parlez à vos enfants avec un autre proche : un grand parent, leur tante préférée, une amie proche de la famille… quelqu’un qu’ils connaissent bien et apprécient, ils se sentiront plus en sécurité.

Pour en parler, assurez-vous qu’il ne soit pas trop tard le soir, afin qu’ils puissent avoir du temps pour digérer l’information, voire poser des questions avant d’aller se coucher.

De même, choisissez un lieu calme et rassurant : le salon familial, la chambre des petits…

Pour ce qui est de quoi dire :

  • – Utilisez d’abord des mots simples. Lorsque le médecin vous parle de cancer, d’aplasie, d’alopécie ou de mastectomie, les informations sont déjà difficiles à saisir, alors pour un enfant c’est incompréhensible … Utilisez donc des mots que vos enfants pourront comprendre, sans toutefois les infantiliser. Le tout est de tenir compte de leur âge.
  • Parlez leur de toutes les étapes de la maladie et des traitements. Il faudra donc leur parler plusieurs fois. La première fois, après l’annonce, est la plus importante, mais il faudra aussi leur parler si une chirurgie est planifiée, au début et au cours des traitements : il faut donc maintenir le dialogue ouvert, même si parfois les émotions sont fortes.
  • Soyez franche et ouverte, quelques soient les nouvelles, afin de maintenir la confiance avec vos enfants 🙂 Mentir serait pire que tout.
  • Si vous avez plusieurs enfants : commencez par leur parler à tous en même temps afin qu’ils aient tous les mêmes données, puis précisez leur bien que s’ils souhaitent vous parler seul à seul, ils le peuvent. Insistez bien sur le fait que vous êtes là pour eux, pour quoique ce soit. Vous devez les soutenir en cette période difficile plus que jamais et leur montrer que vous les aimez, même si cela peut parfois paraître évident: ils vous le rendront à 2000%.
  • – N’hésitez pas à vous faire aider par le personnel soignant, notamment les pédiatres et psychologues de l’hôpital, pour parler avec votre enfant si vous sentez que c’est nécessaire ou qu’il en a besoin.

Si les enfants posent des questions sur la mort

Les enfants sont connus pour être très directs dans leurs questions et il se peut qu’ils en viennent à vous poser des questions sur la mort. Certains enfants, en revanche, penseront beaucoup au sujet mais ne vous en parleront pas trop. Dans tous les cas, vous devez rester honnête même si c’est difficile (on veut toujours protéger nos petits). Et bien sûr, ce que vous direz dépendra de votre situation : quel est le type de cancer dont vous ou votre proche êtes atteinte, sa facilité de traitements, ce que les médecins vous ont dit …

Les visites à l’hôpital

Votre enfant n’est pas forcé de vous rendre visite à l’hôpital, cela doit être son choix. S’il ne désire pas venir, faites tout de même en sorte de conserver un lien. Proposez-lui de faire un dessin, d’écrire un petit mot ou de transmettre un bisou. L’important est que chaque partie sache que l’autre pense à elle 🙂 Enfin, dites-lui que ce n’est pas grave s’il ne souhaite pas venir, que c’est son droit et que vous ne lui en voulez absolument pas.

Et si c’est l’enfant lui-même qui est concerné ?

Il peut arriver que ce soit votre enfant qui soit touché. Dans un premier temps, les médecins vont (avec votre accord) expliquer ce qui se passe à votre enfant, quelles sont les étapes qui vont suivre, comment on va le soigner … Par la suite, n’hésitez pas à en reparler avec lui pour vérifier qu’il a bien tout compris. Laissez lui le temps de digérer tout ça.

De la même façon que dans le cas de la maladie d’un proche, les pédiatres et psychologues de l’hôpital seront présents pour vous aider à parler avec votre enfant ou pour que, lui, leur parle s’il en ressent le besoin.

Nous espérons que ces petits conseils vous aurons été utiles, n’hésitez pas à réagir en commentaire. Belle journée à toutes <3

Laissez un petit commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *