MES CHEVEUX

Entretenir sa perruque: mode d’emploi !

entretien perruque cancer

Parce qu’une perruque, c’est comme les cheveux : ça s’entretient, MÊME a récolté pour vous toutes les astuces pour en prendre soin au maximum et la garder belle et en bon état le plus longtemps possible !

On la brosse !

… chaque soir! On coiffe sa perruque avec une brosse assez souple pour ne pas l’agresser. Cela permettra de retirer une bonne partie des poussières ou autres petites particules arrivées ici par hasard… et qui n’ont rien à faire là !

On ne brosse jamais notre perruque en une seule fois : on va toujours des pointes… vers les racines. On peut utiliser une brosse spéciale (en poils de sanglier).

On la lave !

Dans l’idéal, lavez-la environ une fois tous les 15 jours après l’avoir un peu démêlée avec un peigne large, ou tout simplement avec les doigts ! Mais, comme les cheveux, c’est aussi une question de feeling : l’appel du bain se fera sentir plus ou moins vite, selon le temps que vous l’avez portée, votre exposition à la pollution, aux mauvaises odeurs, etc… Pour limiter son nombre de lavages et ainsi conserver comme neuve le plus longtemps possible, l’astuce est de porter un sous bonnet qu’on lave le soir avant d’aller se coucher.

Attention à bien adapter la méthode de lavage à votre perruque, qui peut être en fibres synthétiques ou en fibres naturelles :

– Pour notre perruque en fibres synthétiques :

Allez hop, on attrape un shampoing et on s’y met ! Si on le peut, on investit dans un shampoing « spécial perruque », mais un shampoing doux classique fera aussi l’affaire. Notre astuce : plutôt que de procéder au lavage comme on le ferait pour nos propres cheveux, on met une noisette de produit directement dans l’eau fraiche d’une cuvette et plouf : on y plonge notre perruque 10 à 15 minutes ! On la secoue doucement de temps à autre. On peut même chouchouter notre chevelure et lui offrir douceur et éclat en lui appliquant un soin (après-shampoing, baume régénérant…). On l’étale alors des racines aux pointes.

Et après, on passe au rinçage avec beaucoup, beaucoup… beaucoup d’application ! Toujours à l’eau froide et des racines vers les pointes ! C’est très important pour éviter que des restes de produit n’abîment ou ne graisse trop notre perruque.

Ensuite, on passe à l’essorage ! Mais avec DE-LI-CA-TESSE… 🙂 Pour cela, on enveloppe sa perruque dans une serviette éponge et on tamponne sans frotter pour absorber l’excès d’eau. On évite à tout prix de la tordre et de la plier. Enfin on peut poser notre belle perruque toute propre sur son porte-perruque, si on a un (sinon, un pommeau de douche peut aussi faire l’affaire !). En revanche, on évite les têtes en polystyrène qui peuvent provoquer des moisissures. Dans tous les cas, on la laisse sécher à l’air libre. Et si l’on est trop impatiente à l’idée de mettre à nouveau notre belle perruque, on peut la tamponner doucement avec une serviette éponge pour qu’elle sèche un peu plus vite. Surtout, on n’utilise pas de sèche-cheveux ! Malgré notre possible folle envie de remettre de l’ordre dans notre belle chevelure, on attend absolument qu’elle soit SECHE… ET ARCHI SECHE. L’astuce : la secouer un peu, pour lui redonner du volume.

A savoir: pour ce qui est de leur forme, les perruques en fibres synthétiques reprendront leur aspect initial toute seule. Si notre perruque avait de belles boucles, pas de panique, elles se reformeront toutes seules au moment du séchage. 🙂

– Pour les perruques en fibres naturelLEs :

Le mieux : la déposer chez le vendeur pour un nettoyage professionnel… Mais il faut être prête à en payer le coût (environ 30-40 euros). Sinon, on procède exactement de la même façon que pour une perruque en fibres synthétiques, mais cette fois en utilisant de l’eau tiède.

Ensuite, un « brushing » sera indispensable pour leur redonner allure et forme (encore une fois, on patiente jusqu’à ce qu’elle soit sèche avant de s’y mettre). Alors, à nos talents de coiffeuse! 🙂

 

Les quelques ennemis (complètement interdits !) de notre perruque

  • Le gel, la laque, les bombes de couleur : ils la salissent !
  • Pour les perruques en fibres synthétiques : les bigoudis chauffants, le fer à friser ou à lisser : ils la brûlent !

Côté rangement…

Après avoir porté notre perruque, on la laisse respirer quelques heures, le bonnet vers l’extérieur. Mais ensuite: on la range ! Eh oui, notre perruque étant un nid à poussière et à acariens, on doit donc l’isoleret la protéger un minimum.

Le mieux pour conserver la belle forme de notre perruque est bien-sûr le porte-perruque ou un mannequin. Sinon, on peut aussi la déposer à plat dans sa boite.

Nos derniers petits conseils 

  • Pas de baignade avec, ni à la piscine, ni à la plage… On la remplace par un foulard léger ou par un joli chapeau d’été.
  • La nuit, on la retire évidemment (parce que comme nous, notre chère perruque a besoin de se reposer) 🙂
  • On se protège des sources de forte chaleur, car elles la dégradent ! Ainsi, on pense à l’enlever ou à la protéger quand on cuisine et on évite de trop s’approcher d’un briquet, d’une bougie, d’un barbecue, d’un four, et même de la vapeur d’eau bouillante…

 

Parce que notre perruque peut être notre plus précieuse alliée pour préserver sa féminité lors de la perte de nos cheveux, mais aussi parce qu’elle représente un véritable investissement pour chacune, elle mérite toute l’attention possible !

A nous de jouer pour en prendre soin et la garder la plus belle possible ! Et surtout, on se rassure : dés lors que nos cheveux seront prêts à repousser, nos chères perruques ne freineront pas leur croissance 🙂

Par ici pour lire d’autres articles qui pourraient vous intéresser ♡ 

2 commentaires

  • Perruque : le guide pour tout savoir - MÊME 4 août 2016 à 11 h 01 min

    […] mais souvent moins confortable et moins « réaliste » : Rendez-vous ici) et la […]

    Répondre
  • Soulager son crâne après le port de la perruque - MÊME 21 juin 2016 à 15 h 52 min

    […] être restée toute la journée bien au chaud sous sa perruque, son bonnet ou encore son turban, le cuir chevelu réclame que l’on prenne soin de lui. Une […]

    Répondre
  • Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *