LES COULISSES DE MÊME

8 femmes, 8 batailles : Lili Sohn

MÊME COSMETICS - 8FEMMES_SYLVIE

Aujourd’hui, découvrez l’histoire de Lili Sohn, troisième portrait de 8 femmes qui nous inspirent au quotidien : elles ont été concernées par le cancer, le combattent tous les jours en tant que patiente ou que médecin, et elles ont chacune une vision de la vie et de la féminité pendant la maladie. 
Cette semaine, chaque jour, nous partageons avec vous leur combat et leur vision.

Faut-il encore présenter notre Lili ? Son nom vous est peut-être déjà familier, ne serait-ce que si vous lisez notre Blog ou si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, car ce n’est pas la première fois que l’on vous parle de cette si pétillante, inspirante et généreuse jeune femme (c’est vrai, on l’avoue, on est un peu fans) !

En 2014, Lili a 29 ans lorsqu’on lui diagnostique un cancer du sein. A l’annonce de cette nouvelle qui tombe comme un couperet (il n’y a pas d’âge pour être diagnostiqué(e) d’un cancer, mais il faut admettre qu’avant 30 ans, c’est d’autant plus bouleversant !), la jeune strasbourgeoise décide que non, elle ne sera pas cette fille sur qui on s’apitoie et « qu’on regarde avec des yeux de petits chats ». La pitié, très peu pour elle ! Elle a plutôt besoin de force et « d’énergie cosmique » de la part de ses proches.

C’est ainsi que son Blog Tchao Günther voit le jour (Günther, c’est le nom que Lili donne à son cancer). C’est décidé : armée de son humour et de ses talents d’illustratrice, elle va « transformer le caca en paillettes ! «  Raconter son expérience en dessins sur son blog BD lui sert d’exutoire: il lui permet d’informer ses proches de son « expérience », de ses hauts et de ses bats, mais aussi de sensibiliser et d’informer de façon peu commune un nombre grandissant de lectrices et de lecteurs.

Elle se fait rapidement approcher par une maison d’édition , et le blog se transforme en 3 BD intitulées « La guerre des tétons » qui racontent les 3 phases de sa lutte acharnée contre Günther : 1. Invasion, 2. Extermination, 3. Mutation.

Aujourd’hui, notre Lili a dit Tchao à Günther et se consacre à de nouveaux projets tout aussi utiles avec sa « patte » devenue légendaire :

  • – Chuis pas Docteur: développé en collaboration avec l’Institut Curie, « Chuis pas Docteur » est une série de vidéos pédagogiques qui vise à expliquer le cancer, et surtout les traitements !
    Voici par exemple une vidéo sur « Les différentes techniques de reconstruction » :

  •  Vagin Tonic : un Blog où Lili parle de ses découvertes sur l’anatomie féminine, toujours avec humour et de manière décontractée. Avant la chimio, Lili a eu le bon reflexe de préserver ses ovules parce que le traitement peut rendre stérile. « En suivant ce processus médical, je me suis rendue compte que j’y connaissais que dalle ! Je me suis sentie un peu conne. Et j’ai découvert que mon entourage féminin (mais masculin aussi) n’y connaissait rien non plus (ou avait de mauvaises informations)». Sur Vagin Tonic, je tente d’expliquer, de vulgariser, d’aller rencontrer des experts… Et tout ça en dessin. Et si tu penses que ce n’est pas indispensable, essaie voir de dire le mot VAGIN à haute voix et en public 🙂 »

Judith & Juliette : Quelle vision aimerais-tu partager avec notre communauté sur la féminité pendant la maladie ?

Lili:  « Un de mes objectifs actuels est de tenter de me défaire des dictats de la société sur ce que doit être une femme. Ses poils, son corps, son allure, son comportement, sa posture, son vocabulaire, son habillement, ses envies… C’est très compliqué parce que tout ça est aussi ancré en nous. Et puis s’en défaire, c’est s’exposer aux critiques. Je ne vais pas te mentir, c’est hyper compliqué. Par exemple les poils. Pourquoi je les enlève ? Parce que ce n’est pas beau sur une femme ? Mais qui a décidé ça ? Est-ce que je m’épile pour moi ? Pour mon amoureux ? Pour le regard des autres ? Rhaaaa c’est compliqué ! Pis je continue à m’épiler hein ! Mais je me mets au défi d’espacer de plus en plus mes épilations. Pour me tester et tenter de répondre à mes interrogations. C’est peut-être con, mais ça me fait sentir plus libre de mes choix, plus en accord avec moi-même. Pis petit à petit, d’une certaine manière je définis ma féminité (et non pas celle qu’on m’impose). »

Judith & Juliette : Quel est le produit MÊME que tu préfères et pourquoi ?

1 commentaire

  • Lloas 7 mars 2018 à 12 h 57 min

    Lili, vous êtes la respiration souriante, la générosité naturelle, l’oxygène indispensable …Vous êtes une belle personne! Merci!

    Répondre
  • Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *