le témoignage de Laetitia Mendes, BRCA2, Geneticancer, MÊME Cosmetics, Danser sous la pluie

Le BRCA2 de Laetitia Mendes ou la malédiction des cancers génétiques

1 minutes de lecture

« Angelina Jolie à la française »

Dans certaines familles, les femmes sont unies entre elles par des liens transgénérationnels inexplicables. Dans celle de Laetitia, frappée par des cancers à répétition depuis des décennies, toutes ont d’abord cru à une forme de malédiction qui s’accrochait à elles de génération en génération.

Mais la maman de Laetitia, touchée à son tour à 42 ans par un cancer du sein dans les années 2000, pressentait qu’il existait une explication bien plus terre à terre  à tous ces drames qui s’enchainaient. Alors que la science en était à l’époque aux prémices de la génétique en cancérologie, mère et fille ont remué ciel et terre pour se faire tester et confirmer enfin ce dont elles étaient déjà intimement persuadées : elles étaient bien porteuses du gène BRCA2, une prédisposition héréditaire au cancer du sein.

Que faire d’une information aussi capitale qui peut avoir l’effet d’une bombe nucléaire au sein d’une famille ? Et que pouvait faire Laetitia, qui s’apprêtait elle même à donner la vie, pour se protéger encore plus que sa maman, qui s’était pourtant rigoureusement soumise à une surveillance de tous les instants ?

Dans ce nouvel épisode, Laetitia nous raconte comment elle est devenue un emblème pour toutes les familles concernées par les cancers héréditaires, après son propre combat, avant ses 30 ans, pour réaliser sur elle une ablation mammaire préventive afin de tenir la promesse qu’elle avait faite à sa maman, mais aussi par amour pour sa propre fille qu’elle compte bien voir grandir aujourd’hui le plus longtemps possible.

À écouter aussi sur votre plateforme d’écoute préférée !

Cliquez sur le logo pour accéder au podcast :

logo apple podcast logo spotify logo deezer logo Google Podcast logo podcastaddict

Partagez cet article

Laisser un commentaire

* champs obligatoires
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.