MIEUX VIVRE MON CANCER

Quelles sont les conséquences des traitements anticancéreux sur vos cycles menstruels ?

Quelles sont les conséquences des traitements anticancéreux sur vos cycles menstruels
6 minutes de lecture

Très agressifs pour votre corps, les traitements anticancéreux peuvent aussi avoir des conséquences sur vos cycles menstruels qui entraînent leur lot de questions : dois-je m’attendre à un arrêt des règles pendant mes traitements ? Cet arrêt est-il temporaire ou définitif ? Comment puis-je préserver ma fertilité à la suite des traitements anticancéreux ?

On fait le point sur toutes ces questions pour vous aider à y voir plus clair !

1. Les conséquences des traitements anticancéreux sur vos cycles menstruels

Les chimiothérapies peuvent avoir un effet sur vos cycles menstruels. Si l’arrêt des règles (autrement dit, l’aménorrhée) pendant les traitements n’est pas systématique, il est fréquent que votre cycle menstruel soit affecté d’une manière ou d’une autre. Si vos règles ne s’interrompent pas, le cycle peut être en revanche moins régulier que d’habitude.

En fait, les traitements peuvent « mimer » une ménopause et donc provoquer les mêmes effets sur votre corps : perturbations et arrêt des cycles, bouffées de chaleur et sécheresse vaginale. Ces effets indésirables ne doivent pas devenir une source de stress supplémentaire, on vous expliquait dans cet article comment lutter contre la sécheresse vaginale, et retrouver un peu de sérénité.

Les cancers gynécologiques

Dans le cas de cancers gynécologiques (cancer du sein, cancer des ovaires, cancer de l’utérus, cancer du col de l’utérus, etc…), l’aménorrhée est quasiment systématique pendant la chimiothérapie. Les molécules utilisées dans les traitements des cancer gynéco (comme le tamoxifène par exemple) bloquent ou perturbent en effet les cycles menstruels.

Les cancers non gynécologiques

Dans le cas de cancers non gynécologiques, l’arrêt des règles n’est pas systématique, il dépend principalement de la composition de votre chimiothérapie et de ses effets secondaires particuliers. Votre oncologue vous informera des effets secondaires et l’arrêt des règles pourra être mentionné. À savoir : même si l’aménorrhée fait partie des effets secondaires possibles, elle n’est pas automatique, chacune réagissant différemment aux traitements.

Il peut parfois arriver que votre cycle s’arrête pendant les traitements même si cela ne fait pas partie des effets secondaires fréquents. En effet, les traitements affaiblissant votre corps, il peut ne plus avoir la force de continuer les cycles, pour se concentrer sur d’autres choses plus prioritaires 😉

Dans certains cas, votre traitement peut s’accompagner d’une contraception qui stoppe artificiellement vos règles pour éviter d’aggraver une potentielle anémie. C’est souvent le cas lors des traitements de cancer hématologique (les cancers du sang, comme la leucémie par exemple), où les règles sont stoppées pour éviter une perte de sang trop importante.

Procréation traitements anticancéreux

2.Préservation de la fertilité pendant les traitements

Ma fertilité est-elle affectée par le traitement de mon cancer ?

Les ovaires étant des cellules très sensibles, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent avoir une influence sur la fertilité chez la femme. En effet, les traitements anticancéreux peuvent réduire la réserve ovarienne et empêcher les ovules d’arriver à maturation. Cet effet peut être temporaire ou définitif selon plusieurs facteurs : l’intensité et la longueur de vos traitements, votre âge, etc…

Comment optimiser mes chances de pouvoir avoir des enfants après la fin des traitements ?

Si vous avez pour projet d’avoir des enfants après vos traitements, il est important que vous en parliez à votre oncologue avant le début des traitements pour pouvoir envisager les différentes solutions qui s’offrent à vous, que vous ayez un partenaire ou pas encore !

Les traitements offrent déjà leur lot de stress en soi, il est donc important que vous évacuiez de votre tête les questions et les doutes sur l’« après » pour pouvoir vous battre de la meilleure des manières.

La question de la fertilité est très souvent source d’angoisse pour les jeunes femmes (et hommes !) qui subissent l’épreuve du cancer, et c’est normal. Mais des solutions existent ! C’est même toute une discipline de la médecine : l’oncofertilité. En parler le plus vite possible avec votre oncologue est indispensable pour qu’il envisage les solutions les plus adaptées à votre cas particulier : congélation d’embryons, congélation d’ovules non fécondés, congélation de tissu ovarien, inhibition hormonale de la fonction ovarienne…

On vous prépare un petit article sur la contraception et la grossesse pendant le cancer pour vous parler de tout ça plus en détails 😊

3. Le retour des règles après la fin des traitements

Quand est ce que mes règles vont revenir ?

Après la fin des traitements, votre corps reprend peu à peu son fonctionnement normal. En fonction de la durée, de l’intensité de vos traitements, de votre âge, et de beaucoup d’autres paramètres qui vous sont propres, vos règles peuvent reprendre normalement après quelques mois ou ne jamais reprendre.

Plus vous êtes avancée dans votre cycle de reproduction, donc plus proche en âge de votre ménopause, plus les traitements peuvent la rendre précoce.

Par exemple, une femme de moins de 30 ans touchée par un arrêt des règles pendant ses traitements (ce qui n’est pas toujours le cas, on le rappelle !) a 80% de chances que son cycle revienne à la normale après l’arrêt des traitements. À contrario, une femme de plus de 40 ans a plus de 50% de risque d’aménorrhée définitive à cause des traitements.

Quelles sont les conséquences des traitements anticancéreux sur vos cycles menstruels

Quelles protections hygiéniques utiliser ?

Après un cancer, vous êtes d’autant plus attentive à ce que vous utilisez pour prendre soin de vous et à ce que vous appliquez sur votre corps. Et les protections hygiéniques ne font pas exception ! Elles ont en effet été le sujet de beaucoup de polémiques récemment car contenant des produits toxiques pour votre corps.

Quand vos règles reprennent, et même simplement si vous faites attention à ce que vous utilisez en termes de produits d’hygiènes, le choix de vos protections périodiques peut vite devenir un casse-tête. Et pourtant, de nombreuses solutions, plus saines, sont à votre disposition. Cup, protections périodiques saines, protections périodiques lavables, sous-vêtements spéciaux… reste à découvrir le format qui vous conviendra le mieux !

Chez MÊME, on a découvert les filles de chez Jho, et on est sous le charme ! Jho, c’est une marque de protections périodiques saines et efficaces : des tampons bio, des serviettes hygiéniques bio et des protèges slips bio. Leurs protections ne contiennent pas de phtalate, pas de glyphosate et aucun produit toxique. Elles ne sont pas blanchies au chlore et sont composées de coton bio.

Le petit plus qu’on adore ? Jho propose un abonnement ! Vous recevez votre sélection personnalisée chez vous, tous les 3 mois, pour ne plus jamais vous retrouver en panne à devoir redescendre au supermarché le soir juste pour ça !

Protections hygiéniques saines et non toxiques

Un petit rappel à toutes fins utiles :

Même si vous utilisez des protections hygiéniques saines comme celle de Jho, pensez à en changer régulièrement dans la journée (surtout les tampons, on ne les garde jamais plus de 8h d’affilée !) pour éviter les chocs toxiques. En effet, ceux-ci sont dus à la stagnation du sang dans le vagin qui forme un environnement de culture idéal à certaines bactéries dont les staphylocoques dorés, qui peuvent entraîner un choc toxique. N’oubliez donc jamais de changer très régulièrement de tampon (c’est aussi le cas pour votre cup !).

 

Les questions étant extrêmement fréquentes sur le sujet de la reprise des règles, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience en commentaires, pour que toute notre communauté de belles battantes puisse en profiter !

Gamme cosmetiques cancer meme cosmetics

2 commentaires

Voir plus +
  • Oceane 11 novembre 2018 à 9 h 51 min

    Bonjour à toute votre équipe
    Je M apelle Lydie
    J’ai eu un cancer du sein mon traitement est terminé Depuis le mois de septembre .
    Mes cheveux qui était châtain on repousser tout blanc.
    J aurai aimé savoir s il il existe des colorations et combien de temps après la guérison peut-on commencer
    À en faire . Et surtout quel type de coloration (végétale ou autre)
    Merci pour votre réponse
    Et bonne continuation à toutes

    Répondre
    • Lucile de MÊME 12 novembre 2018 à 18 h 09 min

      Bonjour Lydie ! Et merci de votre commentaire 🙂
      On conseille généralement d’attendre environ 6 mois avant de commencer à colorer vos cheveux ! Cependant, si vous vous faites faire une coloration 100% végétale, qui est beaucoup moins agressive, vous pouvez commencer plus tôt !
      Et dans tous les cas, nous vous conseillons plutôt de faire une coloration végétale, pour être bien sûre de la composition du produit utilisé 🙂
      N’hésitez pas si vous aviez d’autres questions !

      Répondre

    Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *