POUR MOI

Cancer : La reconstruction en questions

La reconstruction mammaire est une étape très importante pour de nombreuses femmes ayant traversé l’épreuve du cancer du sein. Pourtant, nombreuses sont celles qui ne se font pas reconstruire. Pour 60% d’entre elles, c’est à cause d’un manque d’information sur les pratiques et les possibilités. On chez MÊME, on vous en dit un peu plus.

La reconstruction, comment ça se passe ?

Il existe 2 méthodes principales de reconstruction, selon les traitements suivis par la patiente, ainsi que l‘état et la quantité de peau disponible : la pose d’un implant mammaire (ou prothèse interne) ou la reconstruction « par lambeau ».

  • – Avec une reconstruction par implant mammaire : une prothèse est insérée sous le muscle pectoral pour recréer le volume du sein. Il peut être intégralement en silicone ou en silicone rempli de sérum physiologique.
  • – Avec une reconstruction par lambeau : le chirurgien préleve du tissu provenant d’autres parties du corps (fesses, cuisses…) pour recréer le sein.

 

Enfin une troisième méthode peut être envisagée avant de réaliser une reconstruction par implant : il s’agit de l’expansion tissulaire. Si la peau est trop fine ou trop tendue, le chirurgien pose une prothèse ressemblant à un petit ballon. Elle sera par la suite gonflée petit à petit par un médecin pendant plusieurs semaines, ce qui laissera à la peau le temps de s’étendre progressivement. Une fois la peau prête à recevoir une véritable prothèse, le chirurgien remplacera l’implant temporaire.

De nouvelles techniques sont également parfois utilisées dans certains établissements de pointes avec des résultats prometteurs.

Quelle que soit la méthode choisie, sachez qu’une reconstruction mammaire nécessite deux, voire trois opérations (à plusieurs mois d’intervalle) pour de meilleurs résultats. La première opération est destinée à simplement reconstruire le volume du sein, la deuxième consiste à harmoniser les deux seins et, enfin, la troisième est destinée à refaire la zone de l’aréole et du mamelon pour un trompe l’oeil réussi !

La reconstruction, quand ?

La plupart du temps, une reconstruction n’est envisagée qu’à l’issue des traitements (afin de ne pas endommager la prothèse) bien que – lorsque cela est possible – une reconstruction immédiate après l’ablation peut être effectuée.

De plus, l’ablation de la tumeur ou du sein est souvent suivie de radiothérapie qui endommage la peau de la poitrine, la rendant bien moins souple. Il faudra donc attendre que la qualité de la peau se soit progressivement améliorée avant de pouvoir envisager une reconstruction efficace.

un documentaire pour informer les femmes

 

L’Institut Curie a mis sur pied ce documentaire pour permettre à chacune des femmes concernées par le cancer du sein de choisir sa reconstruction en toute sérénité malgré l’ablation d’un sein.

12 commentaires

Voir plus +
  • Nathalie 12 octobre 2017 à 21 h 32 min

    Je rends hommage à toutes ces patientes pour le courage qu’elles ont eues pendant leur parcours et je leur donne la médaille du mérite pour leur témoignage dans ce reportage
    qui aidera beaucoup de patients.
    Merci !!!

    Répondre
    • Judith de MÊME 19 octobre 2017 à 12 h 41 min

      Merci beaucoup Nathalie pour ce petit mot qui donnera du courage à nos cancer killeuses de choc ! ❤️

      Répondre
    • Claude 28 janvier 2018 à 10 h 33 min

      Il y a une autre possibilité: greffe de l’épiplon,, et quand votre peau a été brulée par les rayons(1er cancer en 1971) on fait une greffe
      de peau prélevée sur les cuisses (2ème cancer 2011 avec ablation du sein brulé par les rayons en1971)
      Ce n’est pas très joli, mais je suis en vie et je peux voir grandir mes petits enfants en attendant le plaisir d’etre arrière grand mère.
      Claude 77ans

      Répondre
  • sylvie 23 mars 2017 à 11 h 59 min

    Très bon article ! Merci.

    Répondre
  • sylvie 23 mars 2017 à 11 h 59 min

    Très bon article ! Merci

    Répondre
    • Judith de MÊME 10 janvier 2018 à 13 h 28 min

      Bonjour Nathalie,

      Mercis mille fois ! ❤️

      Répondre
  • Chevrier Véronique 3 mars 2017 à 14 h 12 min

    Bonjour, je dois subir une mastectomie le 13 mars prochain, et quand vous parlez du manque d’information en ce qui concerne la reconstruction, c’est tout à fait vrai. A aucun moment mon oncologue m’a demandé ce que je souhaitais faire. J’ai pioché des infos à droite à gauche, je trouve que l’on manque d’accompagnement.

    Répondre
    • Judith de MÊME 10 janvier 2018 à 13 h 27 min

      Bonjour Véronique,

      Merci beaucoup pour votre retour et conseils !

      Répondre
  • FABRE 2 mars 2017 à 18 h 59 min

    Bonjour, merci pour cet article tres interessant. De mon coté je continu mes recherches de chirurgiens. J’ai eu une ablation d’un sein il y a un ans et est venu le temps de la reconstruction. Je n’ai pas de mutation du gene BRCA 1 ou 2 mais je tiens absolument à faire ablation reconstruction du sein droit en meme temps que la reconstruction du sein gauche. Je ne trouve pas de chirurgien (a part ceux du privé) qui serait prêt à respecter mon choix. Je souhaite même payer cette ablation qui n’est pas médicalement « obligatoire » et ne doit pas peser sur la communauté et la CPAM mais qui est nécessaire à mes yeux. Est ce que d’autres que moi ont ete dans cette situation ? avez vous reussit à faire respecter votre choix sans pour autant partir dans une clinique privée ? pour information je suis à Marseille. Merci d’avance pour votre réponse. Alice

    Répondre
    • Judith de MÊME 10 janvier 2018 à 13 h 27 min

      Bonjour Alice,

      Merci beaucoup pour votre témoignage. Nous vous souhaitons beaucoup de courage !

      Répondre
  • Myriam 2 mars 2017 à 16 h 02 min

    Je commence la « prospection » à la fin du mois. Je ne me vois pas rester avec un prothèse externe le reste de mes jours. C’est vrai qu’il y a différentes méthodes, qui doivent avoir un coût différents aussi. J’aimerais bien un DIEP mais j’ai un peu peur des opérations longues …. à voir donc. La vidéo est super intéressante merci à celles qui y ont participé ça aide beaucoup les suivantes

    Répondre
    • Judith de MÊME 10 janvier 2018 à 13 h 26 min

      Bonjour Myriam,
      Mercis mille fois pour votre confiance et pour votre témoignage très touchant !

      Répondre

    Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *