MON CORPS

Cancer: comment camoufler au mieux mes cicatrices ?

cancer cicatrices

Cancer rime malheureusement souvent avec interventions chirurgicales… et celles-ci peuvent parfois laisser des cicatrices plus ou moins marquées sur notre peau. Alors pour celles qui préfèrent les camoufler, MÊME est parti pour vous à la pêche aux bonnes idées !

Les petits trucs et astuces naturels …et efficaces !

Etonnamment, il est assez facile de dénicher de nombreux alliés autour de vous. Parmi eux: l’aloe vera, le miel et la vitamine E. Patientez un petit mois après l’intervention, afin que vos cicatrices soient suffisamment « mûres » puis foncez pour vous les procurer!

L’aloe vera

aloe vera

Munissez-vous vite d’un gel naturel ou bien offrez-vous (ou faites-vous offrir 😉 ) l’une de ces si adorables petites plantes. Son extrait est directement prélevable ! Chez MÊME, lorsque nous avons réalisé le pouvoir de notre Aloe-Vera qui trône depuis quelques mois sur le bureau, nous sommes restées… bouche bée ! Car cet étonnant végétal a non-seulement le pouvoir de faire dégonfler les cicatrices, mais aussi celui de soulager la douleur ou les sensations de gène que vous ressentez.

Il vous suffit de couper l’une de ses belles feuilles et, après en avoir retiré les épines, d’en gratter l’intérieur. Il ne vous reste plus qu’à étaler sur votre peau cette substance transparente…. Un peu gélatineuse mais efficace !

Le miel

miel cicatrice

Servez-vous généreusement et tartinez votre peau en même temps que vos biscottes le matin (on rigole, il faut quand-même faire preuve d’un minimum de précaution et d’hygiène pour éviter les infections) ! Le miel est un véritable accélérateur de cicatrisation: sa richesse en sucres permet d’ « aspirer » les petites bactéries qui peuvent s’accrocher à la peau. Ce rôle nettoyeur du miel est essentiel pour cicatriser rapidement et joliment. Mais ce n’est pas tout… Le PH acide de cet elixir royal empêchent la prolifération bactérienne et l’inflammation. On ne peut rêver cicatrisant naturel plus complet ! Et puis, c’est aussi le moment idéal pour s’accorder en même temps une pause gourmande à 16 h non ? 😉

La vitamine E

De nombreuses vitamines que l’on consomme chaque jour ont un rôle fondamental et souvent insoupçonné dans la cicatrisation. Zinc, silicium, vitamine A, E, C et bien d’autres… Ce n’est donc absolument pas le moment de faire un régime !  En mangeant un peu de tout de façon équilibrée, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour améliorer votre cicatrisation.

En ce qui concerne la précieuse vitamine E, il peut également être bénéfique de s’en appliquer directement sur la peau. Nourrissez ainsi généreusement votre cicatrice d’une crème hydratante renfermant cet ingrédient ! Pour ce faire, cherchez « Tocophérol »dans la liste des ingrédients indiqués au dos de vos produits de beauté, et vous serez servie en Vitamine E !

On masse, on masse et on re-masse !

massage cancer

Dès les dernières petites croûtes tombées, c’est parti pour un rituel de massage QUO-TI-DIEN de vos cicatrices. L’idée est de malaxer notre peau comme on pétrirait une pâte à gâteau (attention, on y va en douceur quand-même !) afin de stimuler la micro-circulation du sang et ainsi d’empêcher un excès de dépôt de fibres de collagène au niveau de la cicatrice. Petite explication scientifique : le collagène produit naturellement par l’organisme agit comme une sorte de colle pour ressouder les plaies. C’est lui qui est responsable des traces blanches permanentes laissées en fin de cicatrisation. Le « massage-pétrissage » limite le débordement de cette substance et l’étendue de nos cicatrices. Il a également la faculté d’ assouplir la cicatrice qui s’adapte alors mieux aux mouvements de notre peau : on évite ainsi les tiraillements gênants !

Passons à la technique: au début, tant que la cicatrice est sensible, effectuez de légers effleurements. Puis, au fur et à mesure, mobilisez doucement la cicatrice. Dès que celle-ci commence à blanchir et que vous ne ressentez presque plus de douleurs, vous pourrez la masser en profondeur. Pour les très longues cicatrices, le palpé roulé est même recommandé! L’astuce est de s’attraper la peau entre le pouce et les autres doigts perpendiculairement à la cicatrice et de faire rouler le pli.

Pour maximiser les effets de ces soins, accordez-vous des temps de massages d’au moins 5 minutes tous les jours pendant les 3 mois qui suivent votre intervention. Matin et soir, si possible ! Faites-vous plaisir en utilisant des crèmes aux huiles végétales que vous aimez. On vous conseille par exemple l’huile de rose musquée dont l’odeur délicate vous plaira à ravir !

Bonne séance… 😉

Allo docteur

Si, malgré tous vos soins, vos cicatrices restent disgracieuses à vos yeux après ces 3 mois de massages à gogo, ne vous laissez pas gâcher la vie et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui saura vous conseiller des solutions, une fois que la cicatrice sera suffisamment mature.

– Votre dermatologue pourra vous proposer toute une palette de techniques selon les spécificités de vos cicatrices.

– Le chirurgien pourra, quant à lui, (peut-être) redessiner votre cicatrice.

Et pour finir, à ne pas oublier…

On se protège du soleil !

Le bronzage sur une cicatrice jeune de moins d’un an provoque une hyperpigmentation permanente ! A éviter absolument…

Emportez donc dans votre sac à main un écran solaire à très haute protection dès les premiers rayons de soleil, si votre cicatrice est exposée !

On essaie de ralentir sur la cigarette !

Eh oui ! Malheureusement pour les fumeuses, la nicotine est radicalement néfaste pour l’aspect de nos cicatrices ! Elle ralentit la circulation du sang, empêchant certaines cellules de bouger jusqu’à la blessure pour la réparer en y déposant le fameux collagène. Alors molo molo 🙂

On ne gratte pas les croûtes !

On ne peut souvent s’empêcher de les tripoter, voire de les décoller! Cependant, s’arracher les croûtes agit comme une bombe à retardement dans notre processus de cicatrisation. Par ailleurs, en provoquant la formation de nouveaux tissus cicatriciels, vous risquez d’avoir une cicatrice encore plus apparente. Alors patience… Ces croutes sauront d’elles-mêmes quand il faudra qu’elles vous laisse tomber 😉

Voilà, vous avez maintenant tout en main pour prendre soin de ces marques laissées sur votre corps par les aléas de la vie. Et rappelez-vous quand-même que vous n’êtes pas obligées de les détester : même si les cicatrices ne rappellent jamais de bons souvenirs, elles vous rendent aussi différente et surtout… unique.

4 commentaires

  • Griffon 28 septembre 2017 à 10 h 00 min

    Bonjour,

    Ces conseils sont intéressants ! Je vais appliquer les conseils que je ne connaissais pas jusqu’ici. Toutefois je me demande, concrètement sur une ancienne cicatrice comment s’y prends-t-on pour atténuer « la dépigmentation » de notre cicatrice et ainsi retrouver un meilleur aspect et une coloration plus proche de notre peau naturelle que de la pâleur actuelle de mon ancienne cicatrice ?

    Pour vous donner un maximum d’information : Ma cicatrice est ancienne, par conséquent dépigmentée. Je l’ai en ce jour depuis environ 9 ans. Elle se situe sur ma cuisse, à l’intérieur de la jambe. À ce jour j’ai déjà bien essayer les massages quotidiens de la cicatrice (sans réel succès puisqu’elle n’est plus boursoufflé depuis un moment maintenant), la vitamine E avec le produit Palmer’s au beurre de cacao, à la vitamine E et enrichie en COMPLEXE CETESOMATE-E. C’est une huile sèche très nourrissante et c’est un bon soin protecteur. Ce produit je l’utilise depuis très longtemps et en ce jour je continue d’en appliquer.

    En résumé ce sont les applications et les pratiques quotidiennes que j’ai mis en place depuis l’apparition de l’aspect blanchâtre (dépigmentation) de ma cicatrice. Je ne pense pas hélas pouvoir vous envoyer de photo précise de l’évolution de ma cicatrice ici. Si vous pensez à une alternative pour que je puisse vous montrer à quoi elle ressemble précisément dites le moi !

    Sinon, avez-vous un conseil précis et efficace concernant les cicatrices anciennes ? D’un point de vue des produits beauté ou naturelles tout d’abord 🙂 En vous remerciant pour votre attention et en espérant avoir votre compréhension. Bonne journée !

    Répondre
    • Judith de MÊME 28 septembre 2017 à 17 h 01 min

      Bonjour Griffon et merci pour votre commentaire. A priori les cicatrices plates et blanches sont amenées à disparaître. Cependant l’utilisation de vitamine A acide pendant plusieurs mois peut permettre d’essayer de stimuler la recoloration. Si la cicatrice est un complexe, elle peut pe-e se renseigner sur la dermopigmentation.

      Lorsque les cicatrices sont très blanches et vieilles, il faut savoir qu’elles finiront par disparaître mais il faudra compter des dizaines d’années. Pour les toutes petites cicatrices gênantes, on peut recourir au maquillage permanent. Cette technique est aussi utilisée autour de l’aréole des seins après une reconstruction mammaire.Pour toutes les autres localisations, la seule façon de stimuler un tout petit peu la recoloration est d’utiliser de la vitamine A acide régulièrement et pendant plusieurs mois.
      http://www.e-sante.fr/cicatrices-peut-on-vraiment-faire-disparaitre/actualite/329

      Sinon peut-être essayer des huiles de carottes voire des HE. Attention il faut être sûre que vous les supportiez ! Nous vous invitons à lire notre petit article sur le sujet : https://www.memecosmetics.fr/blog/huiles-essentielles/

      Répondre
  • ELODIE BONNEL 21 juin 2016 à 13 h 20 min

    Super !!! Je vais essayer la solution avec le miel dès demain ! Je ne connaissais pas ces petites astuces !

    Répondre
    • Judith 22 juin 2016 à 12 h 12 min

      Super Elodie, tenez-nous au courant 🙂 <3

      Répondre

    Laissez un petit commentaire !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *